Non classé

Sa-koomã maana sãanga Abidzã tẽngã pʋgẽ.

Sigr kiuug rasem 19 raare, saagã maana sãang Kodivoaar soolmẽ tẽng ning b sên boond t’a Abidzã wã, tũu ne sa-kaseng sẽn sɩng niib yʋngẽ n tãag yibeoogã wakat a wae  sasa. Saagã sẽn yɩ sa-kasenga, kɩtame  t’a Abidzã tẽngã pʋg rɩk koom, tɩ nin-buiidã be sũ-sãang la rabeem pʋga. Soya paga ne koom, soay kẽer pa le tõe n tũ.  Teed buud toor-toor  sãamame, neb piig la a nu n maan kaalem, sa-koomã sabaabo. Sodaasã kell n yalsa yʋngã tõre, n na n fãag nin-buiidã yõya. Abidzã tẽng gãan-bãnã rãmb me yiisa mooneg koɛɛga, n wilg tɩ neb piig n maan kaalem tẽngã pʋga. La Kodivoaar minisr Sidiki Diyakɩte  sẽn get tẽngã pʋg yõ-koglg yellã

koeesã pʋgẽ, yẽ wilgame tɩ pipi wã ra yaa neb 10, la mamasa wã taa neb 15, la sẽn maan kaalmã.  Zĩis kẽer wala Rivɛɛra Alabra yaa neb a 3, Akoeedo yaa neb a 3,  Rivɛɛra  palmeeri yaa neb a 2, Moosɩkoro yaa neb a 2, Paye yaa ned a yembre. B yãa  neb a 4 me kũum sẽn tũud koomã, n loogdẽ.  Sãangã sẽn wa n tɩ yɩɩde, yaa Kokodi Rivɛɛra. Bala, yaa neb a 6 kũum la koomã kãag ne bẽgd n looge.

Neb  sẽn da kẽnda n  paas sofɛɛr dãmb kẽere, koomã tar-b lame n tũud ko-soayã n loogdẽ. Fãrens Radiyo  Ɛrefi kiba-kɩtbã maana kaset wʋsg tɩ koomã reega koosmã zĩisi tɩ rot wʋsg lʋɩtẽ.

Sẽn sɩng ne zaamẽ zĩ-sobd n tãag yibeoogã wakat a 6 sasa, yaa sa-kẽeng n tar sigb  Abidzã tẽngã pʋga.

Bũmb ning sẽn wa ne sabaab-kãngã yaa nin-buiidã sẽn lagem n met ro-toamã n kẽnda, tɩ ko-soyã me pa le waoog tẽngã pʋgã, yaa  rẽ n wat ne koomã sãang yʋʋma noor Abidzã tẽngã pʋga.Yõ-koglgã rãmb pa pa tol n vʋʋs  tõdbeoog wakat a 2 sasa ye. B zĩnga logtor yir  Kokodi raag a yembr pʋga sẽn na yɩlẽ paam n ges nin-buiidã yelle.

Ɛrefi no-rɛɛs a Ferederik Gara n yiis kibarã

Côte d’Ivoire: pluies diluviennes et mortelles à Abidjan

Abidjan sous les eaux : la capitale économique de la Côte d’Ivoire a subi de fortes pluies, qui ont entraîné de fortes inondations. Les routes sont souvent impraticables en raison de dégâts matériels nombreux. Les sapeurs-pompiers sont mobilisés depuis cette nuit. Il y aurait au moins quinze morts.

Le bilan communiqué par le Groupement des Sapeurs-Pompiers Militaires d’Abidjan est d’au moins dix morts dans différents quartiers de la capitale économique. Ce bilan a été revu à la hausse par le ministre de l’intérieur, Sidiki DIAKITE, qui lui annonce 15 morts selon un bilan provisoire, dont trois (3) à la Riveira Allabra, trois (3) à Akouedo, deux (2) à la Riveira Palmerie, deux (2) à Mossikro, un (1) à Paillet et quatre (4) corps flottants. Le plus lourd bilan est à Cocody Riviera où l’on dénombre six victimes souvent piégées et emportées par des torrents d’eau et de boue qui sont montées cette nuit et ce matin parfois jusqu’à 1,5 mètres.

Souvent, les piétons imprudents ou les chauffeurs comme celui que RFI a vu au carrefour 9 Kilos sont projetés dans de larges caniveaux à ciel ouverts et sont noyés. De larges parties de chaussées sur lesquelles reposent des commerces se sont effondrées avec parfois des occupants.
Il faut dire qu’Abidjan depuis le début de la soirée jusqu’à 6h du matin a connu une pluie dense et parfois violente ininterrompue.
Une pluie que l’urbanisation galopante et le manque de canalisations adéquates ont rendue mortelle depuis plusieurs années à Abidjan. Face à l’urgence les sapeurs-pompiers qui ne chôment pas depuis 2h du matin ont installé un hôpital de campagne dans un supermarché à Cocody Riviera.

Source : correspondant de RFI à AbidjanFrédéric Gara

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *