Non classé

A Rok Kaboor maana a naamã yʋʋm a yiib la pʋsʋkã gɛɛla

Perzidã Rok Kaboor zĩnda Radiyo savand ɛf ɛm sigr kiuug  rasem 23 yʋʋm 2018 soabã pʋgẽ, n maan sõasg ne kiba-kɩtbã, sõasg ning b sẽn boond tɩ  minit koabga, tɩ d wʋm yellã võorã. Sõasgã  yɩɩ ne moorã goam  la a rɩk ne koeesã n taas Burkĩna Faso nin-buiidã. Sõasgã pʋgẽ, tẽngã taoor soab wilga a sẽn tʋm tʋʋm nins yʋʋm a yi la pʋsʋkã pʋgẽ. Sõasga sɩnga yibeoog wakat a 8 sasa la b pʋɩɩ sõasgã minit Pisnu-nu. Pipi minit pisnu wã   perzidã Rok Kaboor leoka kiba-kɩtbã, sʋgsgo. Kiba-kɩtbã yɩɩ Radiyo Rtb kiba-kɩt a Poll Kʋka Gãsbeoogo, la Savand kiba-kɩta   a Sõmayɩɩla Raabo. Yaa bãmb  b yiibã n kʋmb burkĩn-bi wã sẽn da rat n wʋm yal ninsã n sʋgse, tɩ naabã  leoke. Kiba-kɩtbã  sʋkr buud fãa tẽngã naab leokame. Sogsg nins sẽn yi sõasgã pʋga:  yaa komã sẽn namsd nin-buiidã porvẽes rãmb 22 pʋgẽ,  zab ne tãnsobensoodsã, Peyɛndeyɛsã , fõonkome wã, pagb nins sẽn tʋtbã,  la kam nins sẽn pa ta yʋʋm a nu wã tɩp zaalmã yelle, lekoll karen-dotã sẽn pagd Sayall soolmẽ wã,  tʋmdtʋmdbã gẽebo,  bʋ-kaorã zĩigẽ zu-loesse, lotiismã wã zugu,  la sodaas b sẽn bas tʋʋm yʋʋm 2011 soabã sẽn loogã yell welgre, la yal a taaba. Sõasga baosgẽ,  tẽngã taoor soab  leoka  neb kẽer sẽn da wilgd b tagsg “Feesbukã” zugu, tɩ b ka segd n gom ne Burkĩna nin-buiidã moor tɩ sã n ka Farendã goam ye.  Tẽnga taoor soab wilgame t’a sẽn gomd moorã pa rat n wilg tɩ yaa moorã goam sõmblem n yɩɩd goama taabã Burkĩna Faso ye, yaa yẽ sẽn tõe n gom buud gomd ninga la a  sẽn gomã.  Pa bũmb sẽn dat n wilg tɩ buudã a taabã me goama ka naag sʋk ye.

Na- zakẽ  kiba-kɩtbã.

Devoir de redevabilité : le Président du Faso dresse son bilan à mi-mandat en mooré

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré était ce matin l’invité de l’émission « 100 minutes pour comprendre » de la radio privée Savane FM durant laquelle, il s’est exprimé en langue nationale mooré, dans le cadre de son bilan à mi- mandat.

L’émission qui a débuté à 8 h s’est déroulée en deux parties de 50 minutes chacune. Dans la première partie, Roch Marc Christian Kaboré a répondu aux questions des journalistes Soumaïla Rabo et Paul Gasbéogo de la Radiodiffusion et Télévision du Burkina (RTB). Dans la seconde, le chef de l’Etat a répondu aux questions des auditeurs de Ouagadougou et de l’intérieur du pays, qui avaient la possibilité d’appeler pendant l’émission.

Dans chacune des parties, l’occasion a été donnée au Président du Faso de répondre à plusieurs préoccupations. Elles concernent les inquiétudes liées à la saison pluvieuse capricieuse, au déficit alimentaire dans 22 provinces, la lutte contre le terrorisme, le Programme d’urgence pour le Sahel, la  grogne sociale, le fonds commun, le Plan national de Développement économique et social, la gratuité des soins pour les femmes enceintes et les enfants de moins de cinq ans, les délestages, les écoles souspaillotes, l’eau potable, la crise au sein du Conseil supérieur de la magistrature, les lotissements, le dossier des militaires radiés…

A la fin de l’émission, le chef de l’Etat a réagi à la polémique au sujet de l’utilisation du mooré pour s’adresser aux burkinabè. Le Président du Faso a indiqué qu’il n’a jamais considéré que le mooré dépasse les autres langues du Burkina.

C’est la langue nationale qu’il maitrise le mieux, et a tenu à rassurer les burkinabè qu’il ne fait aucune discrimination.

Direction de la Communication de la Présidence du Faso

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *