Non classé

Gofneem ne a sõangdbã naaga taab n na n zab ne rɩ-paoorã bãaga

Sẽoog kiuug rasem 17 yʋʋm 2018 soabã pʋgẽ Burkĩna Faso maana nug tik ne a sõangdbã n tɩ b na n zab ne rɩ-paoorã bãaga. Tõnd tẽngã gofneem taoor soab a Poll Kaba Keba wilgame tɩ rɩ-paoorã bãag yaa zu-loɛɛga,  tõnd tẽngã pʋgẽ. Yaa rẽ yĩnga,  la gofneem kẽesa a toogo, tɩ b  na n zab ne-a. Sẽn na yɩl tɩ b maoora wom biisi, b na n n dɩk-a lame n kẽes  Burkĩna Faso meeb na-kẽnd paall b sẽn boond tɩ « Pɛndeyɛsã » pʋgẽ. Ãnduni wã sull kaseng ning sẽn get kom bãoonegã yell b sẽn boond tɩ b boond tɩ « Inisɛɛfã » no-rɛs a  Vivɛnd Vand Ɛstɛrtegɛm wilgame tɩ Burkĩna Faso gofneema maoor na n woma biisi wʋsgo. Pipi b sẽn dɩk-a n kẽes pɛndeyɛsã pʋga, t’a ya zu-loe-kasenga, n paas tʋʋm-no-kasenga,  b sẽn siglg Ministɛɛr ning  sẽn get laafɩ wã yell zĩigẽ. B paasa ligd sõor sẽn  ta Milyaar a yembr yʋʋm 2017 yʋʋmdã.  Yʋʋm 2018 soabã pʋga, yaa ligd sõor sẽn ta Milyaare,  la milyõ 500 la Ministɛɛrã yiis laafɩ wã wɛɛngẽ.  Yʋʋm 2012 soabã tɛka b sigla sõngre, n kõt yʋʋmd fãa. Kũunã yaa neb nins nus sẽn pa tat b poorã rãmba. Rẽ fãa yaa tʋʋmd sõma a Vivɛnd Ɛstɛrtegɛm sẽn wilgi. A wilgame tɩ bãmb tʋʋm-noorã sẽn ya pak-n-taag tʋʋmdã wɛɛngẽ wã, b na n kell n yãaga gofneem wakat buud fãa, t’a zab ne rɩ-paoorã bãaga. Soy nins b sẽn gãneg n na n tũ tʋʋmdã  pʋgẽ, yaa  kibayã rɩk n taas ninbuiidã tɩ b bãnge, tɩ yaa sõngre Pɛndɛsã sẽn kẽes kom-bãoonegã ne b zags rãmb yĩnga. Laafɩ wã Minisri, a Nikola Meda  bẽda tikrã wakate,  n wilgi : «Laglnaab a Tɩgr n yaa ned sẽn maod komã la rɩ-paoorã na boog  Burkĩna Faso. B zĩnga tʋʋm-noy sẽn get rɩtlã yelle ». Laglnaab  me zĩnda sʋka, la b wilgame tɩ b na n kell n kẽnga taoor ne tʋʋmdã, sẽn na n yɩlẽ tɩ ritlã kaalem saa tõnd tẽnga pʋgẽ. Neb nĩns sẽn yãgd b tʋʋmdã me wilgame ti b na  n kosa gofneem sõng sula nins sẽn maod-b ne koobo, koom, la yɩlgemdã wɛɛngẽ.

Wẽnd na sõng-ba, la Wẽnd yãag tʋʋmdã.

 

Le Gouvernement burkinabè et ses partenaires en ordre de bataille contre la malnutrition

Le gouvernement burkinabè et ses partenaires se sont engagés mardi, à travailler davantage pour éradiquer la malnutrition au Burkina Faso.

La malnutrition est un problème réel au Burkina et le gouvernement s’active dans la lutte contre le fléau, selon le Premier ministre Paul Kaba Thiéba.

C’est pourquoi le gouvernement a intégré la lutte contre la malnutrition dans le Plan national de développement économique et social (PNDES), a ajouté M. Thièba qui s’exprimait mardi à l’ouverture de la onzième session du Conseil national de concertation en nutrition (CNCN).
Selon la représentante de l’Unicef au Burkina et représentante des Partenaires techniques et financiers (TPF), Madame Viviane Van Steirteghem, les efforts consentis par le Gouvernement burkinabè dans cette lutte se sont traduits par des progrès notables.

Ce sont entre autres, la prise en compte de la malnutrition comme une priorité nationale dans le PNDES, la création du Secrétariat technique chargé de l’alimentation et de la nutrition au Ministère de la Santé pour coordonner l’approche multisectorielle, la création de la ligne budgétaire de nutrition et sa dotation à hauteur de 1 milliard de franc CFA en 2017 et de 1 milliard 500 millions en 2018 par le Ministère de la Santé.

De même, l’élaboration chaque année depuis 2012 d’un plan de réponse et de soutien aux populations vulnérables à l’insécurité et à la malnutrition, est un progrès de l’Etat dans sa lutte contre la malnutrition, a dit Viviane Van Steirteghem.

«Nous, Partenaires techniques et financiers de la nutrition (…) réitérons notre engagement à accompagner le Gouvernement au tour d’un cadre commun d’appuis concertés», a-t-elledéclaré. Cela se fera par la coordination, le plaidoyer et le soutien à la mise en œuvre du plan stratégique multisectoriel de nutrition, le renforcement des systèmes d’information et de redevabilité en nutrition, l’accompagnement et la mise en œuvre décentralisée pour l’opérationnalisation des approches multisectorielles en nutrition au profit des enfants et de leurs familles. Le ministre de la Santé Nicolas a profité de l’occasion pour investir le Larlé Naaba Tigré (chef coutumier) comme Champion national de Nutrition pour son engagement dans la lutte contre la faim à travers ses différents projets et associations.

Le chef coutumier a promis de continuer dans sa dynamique pour que «la fin de la faim» soit une réalité au Burkina Faso.

Les PTF ont promis de plaider pour l’adoption de la politique national de nutrition de même que pour le renforcement du niveau d’engagement des secteurs de nutrition (l’agriculture, l’eau, l’hygiène, etc.).

Source : news aouaga.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *