Non classé

Lagem taab kõta pãnga

Wao-fugdg kiuug pipi yʋʋm 2019 soabã, zood nug tikr n zĩnd Waogdg Arõndiisma a nu ne Bobo Arõndiismã a nu wã sʋka. Tʋʋmdã maana rog-n-mik nanambse, la  meerɩ rãmb ne b kõnseye rãmb taoore.Yaa yʋʋm 2000 soabã la Bodg meeri wã ne Dafara meeri wã yãk yam n  yõk zoodo. Zoodã sɩnga yʋʋm 2000 yʋʋmdã, la rõnda a tara 19.  Yʋʋmd pʋgẽ, yaa naoor a yiib la b yãt taaba, n zĩnd n tʋme, la mok yam la bãngr taab nengẽ. Bogdg meeri wã, sã n kẽng Bobo, sẽn pʋgd yaa Bobo meeri wã n wat Waogdgo. Meeri rãmbã a yiibã  zood sɩd tara pãnga. La yaa wa Wẽnd pʋlemde,  tɩ  bala,  b sẽn lebg na n pʋɩ Arõndiisma rãmba, Bogdg ne Dafra meeri wã rɩka limo-yende. B fãa yaa Arõndiisma limor a nu-nu. Rẽnd b yiibã yaa kinkirsi, leb n yaa ned ne a yʋʋre. Yaa rẽ tɩ sẽn na n yɩl n wilg b nonglem la b belem ne taaba, wao-fugdg kiuug rasem a yi, yʋʋm 2019 soabã pʋgẽ, meer dãmb a yiibã tika nug sebr zugu, n wilgdẽ tɩ b na n kell n tʋma ne taaba, b nin-buiidã vɩɩm sõ̃mblem yĩnga. Nug tikrã maana Kadyog Okomisɛɛrã no-rɛɛs taoore. Kaadyoog Okomisɛɛrã ra segd n zĩnda, a toore, la a ka tõog ye. Ya arẽ t’a yiis ned tɩ wa zĩnd ne meer rãmb a yiibã tɩ b maan tʋʋmdã. Tʋʋmdã maana zaabr wakat a naasa sasa.

Bogdg meerã, mise Zãmpoll Mone  wilgame tɩ bãmb sẽn vaeesa, sɛbã la b yãame  tɩ meeri rãmb a yiibã zood na-kẽndr yaa sõma. Zoodã yaa sabaabo, n kɩt tɩ bãmb pʋɩt taab yam la bãngre, n paamd rabay buud toor-toore, b Arõndiisma rãmbã taoor kẽnd wɛɛngẽ.Seg taabã, yɩɩ tʋʋm ka tɛk la b gãneg n na n tʋme : laafɩ wã zĩigẽ, kaorengã, la kom-bɩɩbã tʋʋma. Sẽn leb n  paasdẽ yaa meeri wã  tʋʋma. Yaa rẽ tɩ meeri rãmb a yiibã tik tʋmd-n-taar nug tik ne taaba.Bobo meerã a Kirstof Sano me wilga a sũ-noog ne tʋʋmdã. A wilgame tɩ Pãng soab wilga bãmba tɩ nu-nu a yiib yaa piiga. Rẽnd Arõndiisma rãmb a yiibã yaa wa nus a yiibu.Tags-kãng n kɩte, tɩ b tar tẽeb la saagre, b Arõndiismã rãmbã na malge. Tʋʋmdã baasg wakate, b kõo taab kũun-dãmba. Bogdg meeri wã rɩka logtor yir mobill b sẽn bood tɩ ãmbilãasã n kõ Bobo meeri wã, n na n wilg b zoodã ne taab pãnga.

Pẽngwẽnde Erik Zinaaba, la a Zɩll Kafaando

Jumelage entre l’arrondissement 5 de Ouagadougou et de Bobo Dioulasso : une convention signée

 Dans l’après-midi du vendredi 1er Février 2019, s’est tenue une signature de convention entre l’arrondissement 5 de Ouagadougou et celui de Bobo Dioulasso. Cette cérémonie a connu la présence des chefs coutumiers, ainsi que des conseillers des deux arrondissements. C’est en 2000 que l’idée de cette union est née entre l’ex mairie de Bogodogo à Ouagadougou et de l’ex mairie de Dafra à Bobo Dioulasso qui sont devenues avec les nouveaux découpages tous deux arrondissements 5.  Chaque 2 ans les arrondissements se déplace tour à tour pour tenir des séances de travaux.

Ce sont les deux maires qui ont procédé à la signature des documents sous le regard du représentant du haut-commissaire de la province du Kadiogo et du premier adjoint au maire de la ville de Ouagadougou.

Pour Monsieur Jean Paul MONE, maire de l’arrondissement 5 de Ouagadougou,  ce jumelage va permettre aux deux arrondissements de partager  leurs expériences, combattre les difficultés, crier leurs victoires et surtout chanter leurs espérances.

Pour lui, cette collaboration fera des deux arrondissements un flambeau, mais cela implique une franche collaboration des structures, et un réel engagement des conseils municipaux, pour le bonheur des populations qui pour lui seront les premiers bénéficiaires des fruits de cette amitié.

C’est dans le domaine de la santé, de la jeunesse, de l’éducation et autres que va se focaliser ce jumelage.

Le maire de l’arrondissement 5 de Bobo Dioulasso, Monsieur Christophe SANON, à son tour a aussi salué cette collaboration et trouve que les deux arrondissements forme les dix doigts de deux mains, ce qui montre que ce jumelage portera des fruits.

Les présidents de comité de jumelage et les maires ont reçu des cadeaux composés de tableaux, et

Ce fut une occasion pour le maire de l’arrondissement 5 de Ouagadougou d’offrir une ambulance à son binôme de Bobo Dioulasso.

P Eric Zinaaba, Jules Kafando

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *