Non classé

Burkĩna Faso tẽnga taor soab rika na-kẽnda n na n yãag ninbuidã

Tʋʋl-nif kiuug rasem a 2 yʋʋm 2020 soabã, perzidã Rok KABOORE, zẽka koeeg n gom ne Burkĩna Faso ninbuidã n na wilg na-kẽnda nins b sẽ n dɩk n na n yãag ninbuidã koronavirisã bãag pʋgẽ.

Tẽnga taoor soab wilgame , tɩ tʋʋlg kiuug rasem 20 sẽ n looge, a zẽka kõeeg n pẽg logtoeembã, nin-zalsã, la tẽn-gãad bãan rãmba, b sẽ n nindg pãng n na n zab ne « kovid-19 » bãaga.

A le wilga a belem ne b yesa, maoor ninga b sẽ n maooda pʋgẽ. Tẽnga taoor soab wilgame , tɩ ba ne na-kẽnda nins sẽ n da zoe n dikã, bãaga ket n na n pa lebd poorẽ ye. Yaa rẽ t’a zẽk koeeg n pʋs neb nins sẽn maan b kaalem bãaga saabab yĩnga bũud ramb ne b toogo, la b kot Wẽnd tɩ b sik laafɩ bãad rãmba zugu.

Tẽnga taoor soab wilgame, tɩ tõnd tẽnga, wa anduni wã tẽns a taab sẽbgda b kale  sẽ na n yɩlẽ tɩ bãaga ra wa lebs tʋʋm noyã poorẽ n ye. Tõnd neeme, tɩ noy nins tõnd sẽ n dɩk n na n zab ne bãaga, yaa noy sẽ n wat ne zuloees neb wʋsg nengẽ, la yaa tilae ne tõnd tɩ  d rik nõ-bãmba, sẽ na n yɩlẽ tɩ bãaga ra keng taoor n paas ye.

Zuloees nins bãnga sẽ n tõe n kẽes tõnd  arzekã pʋg la woto

  • Arzekã yidgr na n booga wʋsgo, yʋʋm kam sẽn da tat kobg zug yoob la zakã, yʋʋm 2020 soabã, koabg zug na n lebga a yiib bala
  • Gofneema tʋʋm noy sẽ n kẽes ligd ninga wã na n sigame
  • Tʋʋm noyã pang na n leba poorẽ tɩ wa lebg zuloes goofnema arzek bĩngr zinsẽ .

Yaa rẽ tɩ goofneema paam yam n na n zindg nõ-rikds sẽ na n yɩlẽ n waoog yel kẽer wala

Laafɩ wã songre, tẽnga arzek koglgo, la a taoor kẽnde, yãag ninbuidã arzek wɛɛngẽ.

Na kẽnd bãmba na n gesame n sõng zins wʋsgo yaaod kẽer b sẽn boond « tɩ amãd dãmba lebsgo- vaeesg kẽer yalsgo, sẽ n pa naag ne zins nins b sẽ n mi  tɩ ligd gõgdgr n b wã,  tʋʋm n toora rãmb la leeb bãonesa rãmb yaood boogre .

Sẽ n tu ne bãaga sẽ n kɩt tɩ arzekã lebd poorẽ wã, bãk rãmba la ligda tʋʋm noy rika na-kendr n na n yãag tẽnga arzeka, sẽ n yiid fãa, tʋʋm noy nins sẽn be b zuloes pʋsẽ sẽ n tu ne bãaga sabaabo.

Sẽ n kẽed ne ninbuida songr wɛɛngẽ, kiisa a tãaba pʋgẽ rat n yeel tɩ tʋʋl nif kiugã n tɩ ta sigr kiuugã b riksa nõ-kãensa

B na lebg gesa ninbuidã koom yaaob yelle, koomã na n lebga zaalem robine rãmb nins b sẽn da kosdã pʋsẽ,goofneem na n yao neb nins sẽn tar b kʋrã tɩ zems ãpɛr a 3 wã

  • Neb nins sẽn tar ãpɛr a nu n tɩ t’a 10 goofneem na n yao pʋsuka

Kooma bɩ kʋʋrã wã sẽ n mi n kaoos yaoob tɩ neba segd n yao ligd ninga wã b sẽ n boond tɩ penalite wã b na n yãka yẽnda.

B na n booka solɛɛrã b sẽ n boond tɩ «  om sistɛmã » pʋsuka n kõ zags nins nus sẽn pa tat b poorã

Sonazɛsã butiks na n pagsame,

B na n maoome, tɩ koodã kẽed tẽnga la b tõg n koglga a ligdã wɛɛngẽ

Sẽ n kẽed ne Raasã , la yaar dãmb nins b sẽ pagã,  

B na n yãka rotã yaoob ligdi, zinsa ligdi,  b na n geesa b koma la b kʋra wã yaoob yelle, b na n gesa gagdyẽmba yaoob yelle, la b kõ neb nins sẽn taar ninbãneg raasã la yayã pʋsẽ wã koodo,

Sã n yaa taksi wã rãmba, b yalsgã zins b sẽ da yaaodã na n lebga zaalem.

Tẽnga taoor soab wilgame tɩ sẽ n tu ne yaar dãmba sẽ n pagã, ninbuidã tara ninbãneg ne zẽ-biisã paaogo, rẽ n so , tɩ b boond neb nins sẽn get b tẽn-bãonesa la tẽn-kɩrmsã yellã tɩ b bao rabay sẽ n a sõng neba tɩ b tõog n paam b sẽ datã.

Sẽ n kẽed ne kibayã kũun dot la loogoma rot zinsẽ, tẽnga taoor soab wilgame tɩ b na n talla goofneem sẽ da yãk ligd ning n songd kibay kũnn dot nins sẽn so b mensa pʋgẽ,  n yãag tʋʋm noy bãmba. B na booka « Teyɛnte » wã yaaod pʋsuka, televisẽo rãmba yĩnga, la b arsɛpã radyo rãmba yinga.

Sẽ n kẽed ne arzekã na lebg n wa zĩigẽ wã,  yesg la b sigl ne neb nins tʋʋm noy sẽn yals bãaga sabaab yingã, n na ges b sẽ na n siglg toto n sõng ba.

Na-kẽnda kẽer la b zoe n dɩk wala : ligd sõor sẽ ta Milyaar 100 n na sõng tʋʋm noy nins sẽn be zuloesa pʋgẽ wã, birga, rũms riibo, koobã la gʋʋlgã teelg wɛɛngẽ, yaa ligd soõr sẽ n ta milyar 30 la b na n yisi

Sẽ kẽed ne bãasa tit baoobo, la bã logdsã  tibsg wɛɛngẽ, yaa milyar a 15 la b na n yisi.

Sẽ na n yɩlẽ n sõng  leeb bãonesa rãmba, sẽ n yiid fãa pagb nins sẽn koosd zẽ-biisã la tiisã biisã, yaa milyaar a 5 la b na n yisi n song ba.

Perzidã Rok Mark kiristẽ Kaboore  wilgame tɩ na-kẽnda ninsa sẽ n dika fãa pidgs rika ligd sõor sẽ n ta milyaar 394, rat n yeel tɩ yaa koabg zug tõnd arzekã pʋgẽ a naas la zak la b yãk yã. Ligd kãnga naaga ne milyar 178 b sẽ n yãk n na n ges bãaga tibsg yellã.

Tenga taoor soab wilgame tɩ sẽ na n yɩlẽ n  zab ne Koronavirisã, ned kam fãa segd n silglga a na-kẽnda n koglg a meng la a taaba. A wilgame tɩ Burkĩna Faso na n kel n kenga taaor ne zabrã, ne a zo rãmba la a pag n taasã sõogre, n paam tɩ bãaga meneme

Kell n yi wakat tẽnga taoor soab sẽ n pʋs sulla wã, la neb nins fãa sẽ  n kõ kũun buud toor toor n na n yɩlẽ n sõng goofnema ta zab ne «  koronavirisã » a le pʋsa bãngdb nins sẽ be vaeesg zugã, n le paas logtoeemba fãa la neb nins fãa sẽ n kẽes b toog n na n bao bãaga tiima barka, a wilgame t’a tara tẽebo tɩ Burkĩna Faso na n tõogame tɩ bã-kanga mẽnem sẽ tu ne a kambã sẽ n yik n sẽbg b kalle n zabd ne bãagã. Perzidã Rok Kaboor kell n kosa ninbuidã tɩ b kell n tu ministɛɛr nins sẽn get laafɩ wã yell sẽn ganeg na-kẽnda nins laafɩ wã koglg wɛɛngẽ wã

B kosame tɩ Wẽnd ning Burkĩna Faso barka

.

Covid19/Burkina : Message du chef de l’Etat à la nation

MESSAGE A LA NATION DE SON EXCELLENCE MONSIEUR ROCH MARC CHRISTIAN KABORE, PRESIDENT DU FASO, PRESIDENT DU CONSEIL DES MINISTRES SUR LA PANDEMIE DU COVID-19.

Ouagadougou, 2 avril 2020.

Peuple du Burkina Faso

Chers compatriotes

Le 20 mars dernier, dans mon adresse à la nation, je saluais le professionnalisme des personnels de santé, civils et militaires, leur courage et leur abnégation dans la prise en charge des malades du COVID-19.

Aujourd’hui encore, je tiens à leur renouveler la reconnaissance de la Nation pour les efforts et sacrifices consentis pour vaincre le coronavirus.En dépit des mesures déjà prises pour juguler la pandémie, force est de reconnaitre que la situation reste préoccupante.

C’est le lieu pour moi de présenter mes condoléances et celles de la Nation aux familles éplorées et souhaiter un prompt rétablissement aux malades.

Le défi sanitaire auquel notre pays fait face, à l’instar d’autres pays du monde, doit être relevé sans pour autant sacrifier la vie économique et sociale des acteurs, aussi bien du public que du privé.

Nous sommes conscients que les mesures que nous prenons pour freiner et combattre la propagation du COVID-19 entrainent des effets pervers sur la vie quotidienne de nos concitoyens, mais elles sont nécessaires si nous voulons rompre la chaine de transmission du virus.

Peuple du Burkina Faso

Les conséquences attendues de cette pandémie sur notre économie sont :

– La réduction du taux de croissance de 6,3% à 2% en 2020 ;

– La baisse des recettes publiques, estimée à 306 milliards de FCFA, soit un déficit budgétaire de 5% ;

– Le ralentissement général des activités économiques, tous secteurs confondus avec pour conséquence des tensions de trésorerie de l’Etat.

Face à une telle situation, le gouvernement a reçu les instructions pour élaborer une loi de finances rectificative qui prendra en compte l’impérieuse nécessité de revoir nos priorités, pour respecter les objectifs suivants :

Soutenir l’offre de soins de santé ;

Assurer la relance économique du pays ;

Garantir la soutenabilité budgétaire.

Cette loi de finances rectificative prendra en compte les mesures d’urgence que la situation commande dans plusieurs secteurs vitaux de la vie nationale.

Au titre des mesures fiscales et de l’accès au financement pour les mois d’avril à juin 2020 :

1. La remise automatique des pénalités et amendes exigibles ;

2. La suspension des opérations de contrôle sur place à l’exception de cas avérés de fraudes ;

3. L’exemption de la contribution des micro-entreprises du secteur informel ;

4. L’exonération de la TVA sur la vente des produits utilisés dans le cadre de la lutte conte le COVID-19 ;

5. L’exonération des taxes et droits de douane sur les produits pharmaceutiques, les consommables médicaux et équipements entrant dans le cadre de la lutte contre le coronavirus ;

6. Le report de la date limite de paiement de la taxe sur les véhicules à fin juin 2020 ;

7. La délivrance des attestations de situation fiscale aux entreprises non en règle de leurs obligations fiscales jusqu’au 30 juin 2020 ;

8. La suspension de la Taxe patronale d’apprentissage (TPA) sur les salaires au profit des entreprises du secteur du transport des personnes et de l’Hôtellerie ;

9. La suspension des poursuites en matière de recouvrement des créances fiscales et de la perception du minimum forfaitaire pour les Établissements relevant du secteur du Transport des personnes, de l’Hôtellerie, de la Restauration et du Tourisme ;

10. La réduction de 25% de la patente au profit des Entreprises du secteur du Transport des personnes, de l’Hôtellerie et du Tourisme. Les entreprises ayant déjà payé la patente pourront opter pour une compensation avec les autres impôts locaux ;

11. L’application d’un taux réduit de TVA de 10% au secteur de l’Hôtellerie et de la Restauration ;

12. La suppression des charges et taxes imposables à l’organisation des activités culturelles ;

13. L’annulation des pénalités de retard dans l’exécution des marchés publics au niveau de l’Etat central et des collectivités territoriales ;

14. Les remises d’impôts directs dans le cadre d’un examen individualisé des demandes et ce, pour les cas extrêmes.

Au regard de l’impact négatif de la pandémie sur l’économie, le système bancaire et financier, tout en s’engageant à soutenir le financement de l’économie nationale, va mettre en place un cadre adapté pour accompagner les entreprises qui rencontrent des difficultés du fait de la crise consécutive au COVID-19. Ces mesures concernent :

– Le report d’échéances pour les entreprises qui en font la demande ;

– La répercussion de la baisse du coût de ressources de la BCEAO sur les taux d’intérêt de crédits à la clientèle, dans le cadre des réaménagements de crédits aux entreprises résidentes ;

Le ministre de l’Economie, des finances et du développement, quant à lui, donnera des instructions à tous les Fonds Nationaux et approchera les institutions de microfinance pour examiner avec attention les dossiers de leurs clients en difficultés.

Au titre des mesures sociales d’accompagnement, pour les mois d’avril à Juin 2020 :

1. La prise en charge des factures d’eau de la tranche sociale, et la gratuité de la consommation au niveau des bornes fontaines ;

2. La prise en charge des factures d’électricité pour les couches sociales utilisant des branchements de 3 ampères monophasés ;

3. Le rabattement des factures d’électricité de 50% pour les couches sociales utilisant des branche4. L’annulation des pénalités sur les factures de la SONABEL et de l’ONEA ;

ments de 5 et 10 ampères monophasés

5. La réduction de 50% du coût des kits solaires dans le cadre du projet Solar Home System pour les ménages vulnérables

6. La réactivation des boutiques témoins de la SONAGESS ;

7. La sécurisation des stocks de produits de grande consommation, en concertation avec les acteurs de la chaine d’approvisionnement et le contrôle économique renforcé des prix sur le territoire national

Au titre des marchés et Yaars fermés, pour la période d’avril à juin 2020 :

1. La suspension des loyers ;

2. La suspension des droits de place ;

3. La prise en charge des factures d’eau et d’électricité ;

4. La prise en charge des frais de gardiennage ;

5. Le don de vivres aux personnes vulnérables des marchés et Yaars fermés à travers leurs faîtières ;

6. La gratuité du stationnement pour les taxis.

Avec la fermeture des marchés et Yaars, je note les difficultés des ménages à s’approvisionner en produits frais. Aussi, voudrais-je exhorter les exécutifs locaux à rechercher les aménagements nécessaires, afin de faciliter l’accès des ménages en produits frais de consommation courante, dans le strict respect des mesures de distanciation.

Au titre des médias et des entreprises du secteur de la publicité

1. L’utilisation de la subvention de l’Etat à la presse privée au titre de l’année 2020 et des crédits disponibles au titre du Fonds d’appui à la presse privée pour accompagner le secteur ;

2. La réduction de 50% au titre de l’année 2020, du paiement de la redevance TNT pour les télévisions et des redevances ARCEP pour les organes de presse de radiodiffusion.

Au titre des mesures de soutien à la relance de l’économie

Une concertation avec l’ensemble des acteurs des secteurs les plus touchés se déroulera sous l’égide du gouvernement, dans les prochains jours, pour affiner l’appui à leur apporter.

D’ores et déjà, les mesures suivantes sont prises :

1. La mise en place d’un fonds de relance économique des entreprises en difficultés d’un montant de 100 milliards FCFA ;

2. L’acquisition d’intrants agricoles et d’aliments pour bétail pour le soutien à la production vivrière et pastorale, d’un montant de 30 milliards FCFA ;

3. L’instauration d’un fonds de solidarité au profit des acteurs du secteur informel, en particulier pour les femmes, pour la relance des activités de commerce des légumes et fruits, d’un montant de 5 milliards FCFA ;

4. Le financement de la recherche sur les maladies infectieuses et la production de médicaments pour un montant de 15 milliards FCFA ;

5. La poursuite du règlement de la dette intérieure.

Peuple du Burkina Faso

Chers compatriotes

L’ensemble de ces mesures nécessite la mobilisation de près de 394 milliards de FCFA, représentant 4,45% de notre Produit Intérieur Brut. Ce montant intègre le plan global de riposte sanitaire qui se chiffre à environ 178 milliards FCFA.

Dans cette lutte acharnée que nous menons contre le COVID-19, nous devons tous développer des initiatives face à cette situation inédite et particulièrement difficile. C’est un moment important de la vie de la Nation où nous devons faire preuve d’esprit de sacrifice et d’engagement collectif.

Le Burkina Faso continuera à jouer sa partition dans cette lutte, tout en recherchant avec ses partenaires techniques et financiers, l’accompagnement indispensable dont il a besoin pour vaincre cette pandémie

C’est le lieu pour moi d’exprimer ma gratitude à toutes les bonnes volontés, au plan national et international, aux entreprises, aux institutions et à tous les citoyens, qui, dans un élan de solidarité, ont apporté et continuent d’apporter au Burkina Faso leurs contributions dans la lutte contre le COVID-19.

J’y associe tous les amis et partenaires au développement pour leur aide

Aux chercheurs, aux équipes médicales et à toutes les personnes mobilisées pour le traitement adéquat du COVID-19, j’exprime la gratitude de la Nation. J’ai la ferme conviction que le Burkina Faso viendra à bout de cette pandémie, grâce à la mobilisation exemplaire de ses filles et fils.

Je voudrais de nouveau vous exhorter à respecter l’ensemble des gestes barrières édictés par le ministère de la Santé pour vous protéger et protéger vos proches.

Dans la solidarité et l’union, relevons le défi du COVID-19. Que Dieu bénisse le Burkin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *