Non classé

Burkĩna Faso tẽnga taoor soab tɩ kaaga sodaasã Gibo

Sigr kiuug rasem 18 yʋʋm 2020 soabã, a Rok Mark Kiristẽ KABOOR tɩ sega tẽn-gãand-bãana rãmb Gibo soolmẽ wã. Yɩɩ wakat a pẽg-ba, b sẽn yas wĩndg la yʋng n zabd ne nin-wẽnsã soolmã pʋg be. A kell n sega sodaasã taoor dãmb sẽn be reezẽo wã pʋgẽ, n kelg zu-loees nins b sẽn tare. Perzidã Rok KABOOR rɩka  Burkĩna Faso nin-buiidã fãa pẽgr n kell n taas-ba, b sẽn sak n dɩk b vɩɩmã n kõ tẽngã yõ-koglg yĩngã.

Tẽngã taoor soab wilgame t’a na n maana a pãng sẽn tõe tɩ b tʋʋm-noy kẽer sẽn pagã, bɩ b tõoog n lebg n pak-ba. A kosa sodaasã tɩ b gũus b mens ne manesem buud fãa sẽn wẽnd bu-welsgo, b ra yãk buud ba a yembr n kisg ye. A wilgame tɩ b ra tol n maan rabeem la sãmbse, tɩ tõnd na n tõoga bɛɛbã, tɩ Burkĩna Faso zug na n zẽke. Yɩɩ woto la a Rok Mark Kiristẽ KABOOR baas a koeesã ne sodaasã.

Kibarã yii na-zakẽ kiba-kɩtbã nengẽ

Lutte contre le terrorisme : le président du Faso au contact de la troupe à Djibo.

Le président du Faso Roch Marc Christian Kabore a rencontré des hommes déterminés et prêts au sacrifice pour la patrie. Il a salué leur courage, leur engagement, leur esprit de discipline et de cohésion. Il a rappelé que leur sacrifice sur le terrain de la lutte contre le terrorisme nécessite l’accompagnement de tous. C’est en chef suprême des armées que le président du Faso, après un briefing avec le commandement militaire, et imprégné de la réalité géo sécuritaire de la région, et des conditions d’opération des troupes, a traduit toute la solidarité de la Nation à ses fils engagés sur le terrain, au risque de leur vie, pour la défense de la démocratie et pour la défense de la Patrie.

« Il y a nécessité que nous puissions nous réorganiser pour que les postes abandonnés soient repris », a indiqué le président du Faso aux hommes. Roch Marc Christian Kaboré a pris l’engagement que les forces de sécurité intérieure feront leur retour à Djibo, pour assurer leur mission, avec les moyens nécessaires. Il a réitéré, face à la troupe, la nécessité de ne céder ni à la stigmatisation, ni au repli identitaire. « La victoire nous appartient et je suis convaincu que le Burkina Faso sortira grandi et renforcé de cette situation », conclura le chef suprême des armées.

Direction de la communication de la présidence du Faso

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *