Non classé

A Rok Mark KABOOR pẽga burkĩn-bi nins sẽn deng-b taoor n zã tẽngã

Sa-sik kiuug rasem  a 5 wã daare, tẽngã taoor soab a Rok Mark Kiristẽ KABOOR rɩka koɛɛg n pʋʋs Burkĩna Faso nin-buiidã fãa ne taabo, tõnd tẽnga soog-m-meng yʋʋm 60 kibsa.

«  Yaa sa-sik kiuug rasem a 5 yʋʋm  1960 soabã, la tõnd Hotvolta reega a soog-m-menga. Yaa tõnd yaab-rãmb la d ba-rãmb n tʋme tɩ soog-m-men-kãng paame, rẽ la tẽngã taoor rɩk koɛɛg n gom ne nin-buiidã la a pẽge.

Hot Volta pipi gofneema zĩniga sig-noy kiuug rasem 17 yʋʋm 1957 soabã, perzidã Dãnyall Wenzẽ KULBALI n da be a taoore. La ya a sẽn wa n na n deeg goofneema taoor yʋʋm 1957 yʋʋmdã la a zẽk koe-kãngã «Tõnd sã n dat n tõoge, yaa tõnd sẽn na n gãd taab nusi, n mao tɩ sẽn wat-b tõnd poorẽ wã ra mik tɩ tõnd keta na-kẽnd-yookã pʋg ye.  B sã n wa bɩ b rɩk tõnd sẽn maan tɩ ya neere, la d sẽn zab n paame»

A Dãnyall Wenzẽ  sigla woto, la zĩ-likr kiuug rasem 17 yʋʋm 1958 soabã a maana kaalem, t’a Moriis YÃMBWEOOG wa naamã zugu, n tall Burkĩna Faso n t’a a soog-m-mengã sa-sik kiuug rasem a 5 yʋʋm 1960 soabã.

Tẽnga taoor soab pʋlmame t’a na n kell n tʋma wa sẽn deng-b taoorã sẽn tʋm tẽnga yidgr yĩngã. A wilgame tɩ soog-m-mengã tẽegr rõanda yʋʋmdã sega ne nin-wẽnsã sẽn maand tʋʋm-yood tẽngã, n le paas bã-yookã b sẽn boond tɩ Koronavirisã sẽn be tẽngã pʋgã. Yɩɩ wakat a sẽn kell n pẽg tẽng-gãand bãan rãmba, la logtoɛɛmbã sẽn kõ b mens tẽngã yĩnga.

Soog-m-mengã yʋʋm 60 tigr menga, b na n maan-a-la yʋʋm-sar kiuug rasem 11 yʋʋm 2020 soabã Bafoara soolmẽ.

Kibarã yii Ayibe

60 ans d’indépendance du Burkina: Le président Kaboré salue «la lutte d’illustres devanciers»

Ouagadougou, 5 août 2020 (AIB )- Le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré a salué ce mercredi 5 août 2020, marquant les 60 ans de la proclamation de l’indépendance du Burkina Faso ; «le fruit de la lutte d’illustres devanciers».

«Le 5 août 1960, notre pays proclamait son indépendance. Cette accession à la souveraineté nationale et internationale a été le fruit de la lutte d’illustres devanciers», a déclaré ce mercredi, le président Kaboré sur sa page Facebook.

En effet, le premier gouvernement voltaïque (aujourd’hui burkinabè) a été formé le 17 mai 1957 et dirigé par le président Daniel Ouézzin Coulibaly.

«Notre réussite dépend de notre étroite collaboration et du constant souci de transmettre à ceux qui vont nous suivre, non pas un bilan de faillite mais un collectif qui laissera apparaître que, si faillite il devait y avoir, elle adviendrait contre la volonté de tous», déclarait le président Coulibaly à sa prise de fonctions en 1957.

La disparition brusque du président Daniel Ouézzin Coulibaly, le 7 septembre 1958 a projeté au-devant de la scène politique, le président Maurice Yaméogo qui a proclamé l’indépendance du pays, le 5 août 1960.

«C’est le lieu pour moi, de saluer leur mémoire, et de réaffirmer mon engagement à poursuivre l’œuvre de construction nationale», a déclaré le président Kaboré ce mercredi sur sa page Facebook.

Le chef de l’Etat a rappelé que la commémoration de «cette date historique» se tient cette année, «dans un contexte marqué par la persistance des attaques terroristes, et la pandémie du coronavirus».

«Face à ces fléaux, nous avons su nous battre et nous adapter», a-t-il indiqué.

Aussi, il a exprimé toute sa «profonde reconnaissance aux forces de défense et de sécurité, et aux personnels de santé, pour les sacrifices consentis».

La commémoration officielle de ces 60 ans d’indépendance se déroulera le 11 décembre prochain à Banfora (Région des Cascades), région où est originaire Begnon Damien Koné (président de l’Assemblée nationale de 1960 à 1965).

Source : AIB

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *