Non classé

Zab ne bi-beelmã Wɛɛmbtẽng komisaarya wã ket n kẽnda taoor ne a tʋʋmdã

Sẽn na yɩl n kogl nin-buiidã ne b laogã Wɛɛmbtẽng komisaarya wã talla sɛk ne kiba-kɩtbã sa-sik kiuug rasem 18 yʋʋm 2020 soabã pʋgẽ. B yaa bãmb b naase, sẽn da sigl b sulli, n lamd n zuuda, la b n gɩt nin-buiidã ne bugraado, n pogendẽ, la b fãad-ba. B tʋʋmdã sɩnga yʋʋm 2019 soabã Waogdgo Kaarpaala, Wittẽnga, Rayãongo, Zond Ind la Rasaasg sakã pʋgẽ. B tʋʋm-beedã pʋgẽ b paama neb sẽn ta piig neng n sobge.

Wɛɛmbtẽng komisaarya de polɩɩsã taoor soaba, a Sayibu GALBANE talla sõasg ne kiba-kɩtbã taoore. A wilgame tɩ yaa sẽn ta yʋʋmd woto, la bi-bees sull kãngã sɩng yã, n tʋmd b tʋʋm-beedãKaarpaala, Wittẽnga, Rayãongo, Zond Indi la Rasaasg sakã pʋgẽ, tɩ teedã rãmb wat n taasd bãmb b teed sẽn menemda. La Wẽnd ne a sõngre, b paama neb naas sãmbs sẽn be b zug n yõge. B sʋka a tãabã yaa Burkĩna Faso kamba, a yembr yaa Kodenvaar tẽngã biiga.B tʋʋmdã yaa zuubu, gɩd ne bugraado, la b pogend neba. B kẽnda vizill rãmbã nengẽ wala montɛyã koosg zĩigẽ, n tɩ pig n deeg montɛ-paalã, n koosd Waogdg la Bobo. A wilgame tɩ b sã n na n koose, b yetame tɩ yaa « forood » wiidi, bãmb sẽn da tõnd tẽn-yagsã pʋga, n gil n kẽ. Mise GALBANE kẽnga taoor n wilg tɩ wakat kẽere, yaa zagsã la tʋʋm-noyã zĩisẽ, la b get ne yam, n yaool n lams n dɩke, wall b pig a soab n pogl-a la b reege. Sasa ninga yaa nug ne nugu, bɩ bugraoogo, wall sʋʋg la b tallda n maan tʋʋmdã. La sẽn tũ ne nin-buiidã tʋmd-n-ta-sõngo, b tika nebã sẽn togs tɩ b teed menemdã maan vaees-zulung. Ya arẽ la b wa n paam-b montɛy piig la a yopoe, la tagsi monto a yembre. Yaa mobila sẽn ta piiga, la zags piig pʋg la b maan b wagdmã tʋʋma. Neb kẽer nusẽ yaa bugraad la b reesda, n tar n maand b tʋʋmdã.

A paasame tɩ neb a yiib n zoe n maan bãense, la a yiibã ya nin-paala. B zuubã zĩis yaa Rayãongo, Kaarpaala, Wittẽnga, Zond Indi la Rasaasgo. Neb ka tɛk nens la b paam n sobge. Vaeesgã sõngame, tɩ b paam : tagsi monto a yembre, montɛy piig la a yopoe, pistole otomatik kalɩɩbr 7, 65 mn a naase, la pistole otmatik kalɩɩbr 9 mn yembre. Mobill batri a tãabo, telvizẽo rãmb a tãabo, la teelfond pogtaabl a yopoe, Ogdinatɛɛr pogtaabl rãmb piig la a nu, la mobila ziri-n-be-kʋlen-biis a naase. B ra tara kʋlen-bil a yembr tɩ yẽ pakd rotã fãa. Kɩle Iyɛɛsbe rãmb pisi la a yopoe, la taablɛt a yembre, n paas teelfond-rãmbã teed buud toor-toore. B tʋʋmdã pʋgẽ, b tara montɛy wã koosg sebr sẽn wilgd tɩ montɛɛrã yii magazẽ pʋga, b sẽm mi tiiri. A Sayibu GALBANE wilgame tɩ b na n leoka bʋ-kaoodb taoore. A pẽg neb sẽn tall tʋmd-n-taar ne-ba, la a kell n togs tɩ nin-buiidã maan gũusgu, sẽoogã sẽn kẽ tɩ zĩigã lebg likã yĩnga. La ned fãa sã n gãande bɩ a pag a roog sõma. Bũmb sã n be, bɩ b bool polɩɩsã limor 17, zãndarmiiri wã limor 16 wall 1010 zugu. Kell n yɩɩ wakat b sẽn da zu b rãmb sẽn wilg b sũ-noogo, la sõasgã wa n baasa ne b yiis bi-beesã n wilg kiba-kɩtbã la b tall-ba n kẽnga a Mako.  

Pẽgdwẽnde Erik Zĩnaaba

Lutte contre le grand banditisme : le commissariat de Wemtenga   a mis la main sur un réseau de malfrat

Afin de protéger la population et leur bien, le commissariat de Wemtenga a tenu une conférence de presse le 18 Aout 2020. Ils étaient au nombre de quatre dont le travail était de braquage avec des armes, leur opération a débuté  en 2019, dans les quartiers  Karpaala, Wemtenga, Rayongo, Zone I et Dassasgo, c’est une dizaine de personne qui ont été victimes de braquage.

 Saïdou GALBANE commissaire de Wemtenga a organisé une conférence de presse, dans son allocution il a montré que les malfrats ont commencé leur opération il y’a une année de cela, ils effectuaient leurs travaux dans la zone de Karpala, Wemtenga, Rayongo, Zone I et Dassasgo. Les gens venaient faire des déclarations au commissariat concernant la disparition de leurs objets, mais avec l’aide de Dieu, ils ont pu mettre la main sur des présumés braqueurs. C’est au total  trois Burkinabè et un ivoirien. Ils sont spécialisés dans le vol à main armé, des braquages. Ils braquaient les boutiques de vente de moto, et ils revendent ces motos à Ouagadougou et à Bobo Dioulasso. Ils disent que ces motos sont des motos de fraudes qu’ils sont allés chercher dans les pays voisins. Monsieur GALBANE a ajouté que certains moments, ils ciblent les domiciles et les services  avant de venir mener leur opérations, ils utilisent parfois des armes automatiques et des armes blanches. C’est avec la collaboration de la population que la police a pu mettre la main sur ces présumés voleurs. C’est au total 17 motos, un tricycle. Ils sont rentrés dans une dizaine d’habitation. Parmi ces malfrats deux ont déjà fait la prison, les enquêtes ont permis de saisir  17 motos, un tricycle, 4 pistolets  automatique, calibre 7, 65 mm, un pistolet automatique calibre 9 mm, 3 batteries de voiture,  3 postes téléviseurs, 7 téléphones portables, 15 ordinateurs portables,  4  fausses clefs de voiture, une clé universelle, 27 clés USB, et une tablette, ils possèdent des papiers qui montre que les motos qu’ils vendent sont issus d’un magasin.

Le commissaire GALBANE, a fait savoir que ces derniers vont être présentés devant la justice. Il a salué de nouveau la franche collaboration entre la population et la police, il a encore la population d’être vigilent surtout en cette période hivernale où il fait souvent sombre, chacun doit verrouiller bien sa maison avant de dormir. En cas de mouvement suspect les gens peuvent contacter la police  sur le numéro 17, la Gendarmerie le 16 ou le 1010. S’était une occasion pour les victimes de montrer leur satisfaction. La conférence s’est terminé par la présentation des présumés malfrats.

Pengdouendé Eric Zinaaba

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *