Non classé

Lagem-n-taar sull kaseng ning sẽn zabd ne vɩɩmã kengrã talla sɛk ne kiba-kɩtbã

Bõn-bɩʋʋng kiuug rasem a 3 yʋʋm 2020 soabã pʋgẽ lagem-n-taar sull kaseng ning sẽn zabd ne vɩɩmã kengre, sɩbgr kaalma, la ninsaal yam raabã na leb poorẽ wã taoor rãmb talla sɛk ne kiba-kɩtbã « Burus di tarvaye » zakã pʋga. Yɩɩ wakat b sẽn goma rɩɩbã ligdi, la karenzi wã ligd sẽn dʋʋd bag-bage, yõ-koglg kaalmã sẽn waoogẽ baobg ninsã la tẽns a taabã pʋs Burkĩna Faso wen-vɩɩs a naasã pʋga.

Yaa mise D. Feredeerik MANDI lagem-n-taarã sula taoor soab sẽn be Waogdg ka wã n lʋɩ sõasgã taoore. A wilgame, tɩ lagem-n-taarã sull kaseng nins sẽn zabd ne vɩɩmã kengre, sɩbgr kaalma, la ninsaal yam raabã taoor rãmb ratame n gom ne gofneema, t’a pĩnd n sulg n gese, tɩ nin-buiidã vɩɩm kengr leb poorẽ. Bala, sã n ges Koronavirsã bãag sẽn kẽ tẽngã tɩ laogã leb poorẽ wã, nin-buiidã vɩɩm baas n ket n kengdame. Kamaanã, mui wã, ki wã, kaamã la karenzi wã rʋʋ bag-bage, tɩ nebã be ninbãaneg pʋgẽ. A kẽnga taoor n wilg tɩ gofneem sẽn da pags Sonazɛsã zĩis tɩ b tõe n paamd rɩɩbã naana wã, bãmb fãa pagame. Kɩtame tɩ kamaanã yorbr sẽn da raad koabg la a piigã, a tiig n lebga koabg la a pis-tã. Ka-zẽegã yorbr sẽn da paamd koabgã yẽ lebga koabg la a piiga. Bɛngã laag sẽn da ya koabg la a pisoobã, a tiigame n lebg koabg la a pis-wɛ. Mui kɩlo pis-nu wã ligd sẽn da ya tus a tã la a kobssopoe wã lebga tus a naas la a kobssi. Yõ-koglg kaalmã sẽn be baobg ninsã pʋse, karenzi wã lɩtr yaa wakɩr kobs-naase.

Waogdg pʋgẽ, la zĩis a taaba, b raad-a-la wakɩr koabg la a pis-tã. Rɩɩb nins sẽn ya tɩlae ne ninsaal t’a bao wã rɩ-kãens ligdã rʋʋda beoog fãa. Sẽn sɩng kom kaseng ning sẽn zĩnd yʋʋm 2008 soabã n tãag rũnda, rɩɩbã ligd tara kengr wakat fãa. Zag-gãasã wɛɛngẽ, gofneem rɩkda zĩisã n kõt rakãag rãmb tɩ b met zags n koosdẽ tɩ nin-buiidã be far la naong pʋg wakat fãa. Ba ne b sẽn maan vaeesgã n wilg biis ninsã, neb kẽer kell n kɩɩsame n metẽ. Yaa rẽ la lagem-n-taarã sula kãensã naag taab n sãbgd gofneema ne a manesma buud toor-toor ninsaalbã vɩɩm wɛɛngẽ. B boonda neb nins sẽn pẽ Waogdgo, la zĩis a taab tɩ b naag b toogo, n yãag lagem-n-taarã sull tʋʋm pʋgẽ. B sã n naag taaba b tõogdame n zab ne vɩɩmã kengre, la b zab gofneema, t’a pĩnd n bãng tiiri, t’a sã n kẽngd taoore, b na n sega taab b sorã zugu.

Pẽgwẽnde Erik

Lutte contre la vie chère: la CCVC face à la presse

Le Jeudi, 03 Septembre 2020, la coalition de lute contre la vie chère, la corruption, la fraude, l’impunité et pour les libertés (CCVC) a tenu une conférence de presse  à la bourse du travail à Ouagadougou. Ce fut un moment d’évoquer l’augmentation des prix des différents produits à savoir la nourriture et le carburant, dans les zones ménacés par l’insécurité.

C’est Monsieur Fréderic Mandi, du CCVC qui a animé la conférence de presse, pour lui, la CCVC appel le gouvernement à révoir la condition de vie des populations , car depuis l’arrivé de la maladie à coronavirus, l’économie du pays ne fait que réculé et la vie de la population deviant de plusen plus chère. les  prix du maïs, du riz, du carburant ne sont pas à la porté de tous. Pour lui, le gouvernement avait ouvert des boutiques de la SONAGES, mais ces boutiques se sont réfermés par la suite ce qui fait que le prix du maïs est allé de 600 Francs à 650Franc, le sorgho rouge est passé de 500 à 550 Francs, le haricot de 800 à 950 Francs, un sac de riz de 50 kilogrammes est passé de 18500F est passé à 21000 Francs. Dans les zones qui font face à l’insécurité le prix d’un litre d’essence est de 2000Francs. Dans la ville de Ouagadougou et dans d’autres villes ont achète le litre à 650 francs. Tout les prix des produits qui sont nécessaires pour la survie de la population ne font que monter. Depuis la grande famine de 2008 jusqu’à nos jours, le prix des denrée alimentaires ne font que monté .au niveau de l’habitat le gouvernement donne les terrains aux personnes à forte revenus à savoir les société immobiliers . c’est fort de tout ces constat que la CCVC interpelle le gouvernement  sur ses comportements . il a également fait appel à tous  les personnes qui sont près de Ouagadougou à rejointre la coalition  pour que ensemble ils puissent méné la lutte car l’union fait la force.

Pengdouendé Eric Zinaaba

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *