Non classé

Ka-koaadbã daar naoor 22 soabã zĩnda Maanga

Tʋʋl-nif kiuug rasem 24 yʋʋm 2021 soabã, Burkĩna Faso wen-vɩɩs a naasã koaadb la gʋndb sega taab Maangnaaba Kɩɩb soolmẽ wã. Segbã võore, yaa sẽn kẽed tẽngã taoor dãmb sẽn yãk wakat n maand koaadbã daare. Rõanda yʋʋm 2021 soabã, ya a naoor 22 soaba, la yaa Burkĩna Faso tẽngã taoor soab n lʋɩ taoore. Kel n yɩɩ wakat a sẽn bẽde, n  tall sõasg ne koaadba. Raarã gom-zug b sẽn tiki yaa «  yõ-koglg kaalmã, la Koronavirsã bãag sẽn wat ne bũmb nins koobã tʋʋmd pʋgẽ wã: na-kẽnd bʋs la d segd n dɩk n gɩdg-a?»

Wa yʋʋmd fãa, koaadbã la gʋʋndbã n paas neb nins sẽn tʋmd tẽn-gãongã zug fãa segda taaba n wilg tẽngã taoor dãmb b zu-loeese, la b kos tɩ b bao soay la rabay n sõng-b tɩ b tʋʋmdã kẽng taoore. A naoor 22 soabã, mikame tɩ Burkĩna Faso tẽngã bee yõ-koglg kaalem la Kornaviris bãag pʋgẽ. Yaa rẽ n so tɩ b tik gom-zugã « yõ-koglg kaalmã, la Koronavirsã bãag sẽn wat ne bũmb nins koobã tʋʋmd pʋgẽ wã: na-kẽnd bʋs la d segd n dɩk n gɩdg-a?»

Tigsgã sɩngrẽ, Sãntr sɩɩd reezẽo wã guvɛgneere, a Zozɛnd KAABR  rɩka koɛɛga. A pʋʋsa tẽngã taoor dãmba, la koaadb buud toor-toor sẽn yi Burkĩna Faso goabg la a rɩtg ne b waoongo. A wilga koobã la gʋʋlgã tʋʋmd manegr  koees pʋgẽ, a wilgame tɩ  koaadbã sõasg tẽngã taoor soabã sõngame tɩ b rɩk na-kẽnda buud toor-toore. Koaadbã tʋʋmd paama taoor kẽnde. A rɩka makr ne koaadbã bãnke,  la masĩn koods b sẽn kõt koaadb sula kẽere. Miniisrã pẽga tẽngã taoor soaba, a  sẽn dɩkd na-kẽnda buud toor-toor n yãagd koaadbã. A koeesã loogr poore, yɩɩ koaadbã no-rɛs sẽn be Sãntr sɩɩd soolmẽ wã, a Erik ZUGMOOGRE me pẽga yam yãkr ning tẽnga taoor dãmb sẽn yãk n sigl koaadb daarã. Koaadbã daar zĩnigr yaa yam yãk-sõngo. Yaa bũmb sẽn sõngd kaoadb la gʋʋndba, n paas neb nins sẽn tʋmd-b tẽn-gãongã zugã tɩ b tõe n taas b zu-loees tẽngã taoor soaba. A Abdul Nasɛɛr Yɩbarayɩɩm sẽn ya ãndũni wã sull ning sẽn zabd ne komã b sẽn boond tɩ FAWO wã no-rɛɛs pẽga Burkĩna Faso gofneerã, tɩ bala, noyã b sẽn dɩkã n na n sõnga koaadbã tɩ b welg b zu-loees kẽerã. A wilgame tɩ nasẽo zini sullã na n maana a pãng sẽn tõe n yãag gofneere, la koaadbã sẽn na n yɩl tɩ b zab ne rɩ-paoorã Burkĩna Faso.

Tigsgã pʋgẽ koaadb la gʋʋndb 87 n paam waoor kũuni, b sẽn kengd pãng ne koobã tʋʋmd na kẽng taoor Burkĩna Faso wã yĩnga.

Tigsgã loogr poore, yɩɩ wakat koaadbã ne tẽngã taaor dãmb rɩka wakat wok n zĩnd n sõs ne taaba, b zu-loeesã wɛɛngẽ. Reezẽo fãa koaadb sull wilga zu-loees nins sẽn be koobã pʋgẽ la sõngr nins b sẽn dat ne tẽngã taoor dãmba. B togsa bũmb nins tẽngã taoor dãmb sẽn tõe n maan tɩ koobã tʋʋmd kẽng taoor reezẽo rãmbã pʋsẽ. Zu-loees b sẽn segd tʋʋmdã zug yaa koobã zĩis koglgo, la tʋʋm-teed b sẽn na tall n tek koodã t’a lebg rɩɩbã a taab kaalem, la tõog n yiis koodã n koose. B wilga tẽngã taoor zu-loees ka tɛka, n kos tɩ  b rɩk na-kẽnda n sõng-ba. A Rok KABOOR kelg-b lame, la a wilg t’a na n gesame tɩ fãa manege. Sẽn kẽed ne koaadbã yãagr wɛɛngẽ tẽngã taoor soab wilgame tɩ b maanda yẽsg ne pak-n-taase, sẽn na n yɩl tɩ koaadbã tõog n paam yõodo, bãnkã sõngr yĩnga. Sẽn paasde, b tʋmdame n na n sõng koaadbã tɩ b paam tõkr ne zamaan-zẽns koob tʋʋm-noyã. Yaa rẽ tɩ b kot tɩ b zãag koaadbã daar yʋʋr t’a lebg koob la gʋʋlgo, la  nus tʋʋma daare.

Tẽnga taoor soab kẽnga taoor n paas t’a ratame, tɩ nin-buiidã bãng tɩ koobã segd n waa ne arzɛk n kõ koaadbã, la a sõng tẽngã a taoor kẽnd wɛɛngẽ. A Rok KABOORE«  tõnd segd n ninga d zutẽ tɩ d yaa ka-kood-bãoonese, n nan ket n be poorẽ wakat fãa». Yɩɩ wakat a sẽn pʋlem t’a na n paka soay la maaneg zĩis b sẽn na n bĩngd koodã. A wilgame t’a maanda a pãng sẽn tõe tɛka, koobã, gʋʋlgã, la tẽn-gãongã pʋgẽ tʋʋm a taab na kẽn wla sẽn segde. Sẽn kẽed ne toosã pagsg wɛɛngẽ, a wilgame t’a bee yẽsg zug ne IYEMOWA sullã taoor dãmba.

Yɩɩ sõasgã n wa n tɩ pag koaadbã daar a naoor 22 n soabã kʋɩlense. B le kõo taab sɛk yʋʋm a yiib sẽn wate, n na n le zĩnd ne taaba.

Zɩll KAFAANDO

Monde rural : Manga a accueillis la 22 ème édition de la journée nationale du paysan

La 22 ème édition de la journée nationale du paysan s’est tenue le Samedi 24 Avril 2021 dans la cité de l’épervier chef-lieu de la région du centre –sud. Le thème retenue pour cette 22 ème édition est  thème « Impact socio-économique des crises sécuritaire et sanitaire sur les secteurs productifs du monde rural : Quelles stratégies de résilience ? ». Plusieurs acteurs du monde rural ont répondus présent à cet rendez-vous, ce fut le moment d’exposer leurs doléances au chef d’Etat qui a présidé cette cérémonie.

 Venus de toutes les régions du Burkina Faso, les acteurs du monde rural se sont réunis à Manga chef-lieu de la région du centre-sud ou s’est tenue la 22 ème édition des journées nationales du paysan. Cette édition a été placée sous le très haut patronage de son excellence Monsieur Roch Marc Christian Kaboré et connus la présence des membres du gouvernement. Madame Josiane KABRE, gouverneur de la région du centre-sud a pris la parole pour souhaiter la bienvenue aux différents acteurs et présenté les potentialités agricoles que regorge la région

Dans son discours d’ouverture, le ministre de l’Agriculture, des Aménagements hydro-agricoles et de la Mécanisation, Salifou Ouédraogo, a soutenu que les échanges dans le cadre des différentes éditions de la JNP ont permis d’initier « des investissements structurants et d’engager de grandes réformes stratégiques au profit du monde rural ».

Prenant la parole au nom des producteurs, le président de la Chambre régionale d’agriculture du Centre-Sud, Eric Zougmoré a salué l’institutionnalisation de la JNP qui est selon lui, << une bonne initiative  qui permet aux acteurs du monde rural d’exposer leurs préoccupations au président du Faso >>.

Le représentant par intérim de la FAO au Burkina Faso, Ibrahim Abdoul Nasser a félicité le gouvernement burkinabè pour son engagement et sa détermination à apporter des réponses appropriées aux différentes préoccupations des producteurs.

 Il a rassuré les autorités et les producteurs « du soutien indéfectible » des Nations unies à travers la FAO dans la lutte pour la sécurité alimentaire. Au terme de cette cérémonie,

 87 producteurs et acteurs du monde rural ont été distingués dans l’ordre du mérite du développement rural

Après la cérémonie d’ouverture, ce fut l’occasion pour les producteurs de présenter leurs doléances au chef de l’Etat lors d’un échange direct,

Tour à tour, les représentants des acteurs du monde rural des régions ont égrainé un chapelet de doléances face au Président du Faso. Ainsi, chaque région dans sa particularité a exhumé les difficultés rencontrées et proposer des solutions pour le développement du monde rural.

On peut retenir, entre autres, la sécurisation foncière, le besoin des équipements pour la transformation des produits, d’écoulement et le financement des activités des producteurs. Les représentants des acteurs du monde rural des régions ont égrainé un chapelet de doléances

En outre, le président du Faso, Roch Kaboré, a écouté les acteurs du monde rural avant de proposer des pistes de solutions. « Nous sommes conscients des difficultés que vous avez posées », a-t-il indiqué.

Concernant le financement des activités des acteurs du monde rural, le Président du Faso a fait savoir que le gouvernement continue de travailler avec des partenaires pour trouver des ressources afin de baisser le taux d’intérêt au niveau de la banque agricole. En plus, il a souligné que le Burkina Faso travaille à élever les paysans en agro business men. Cependant, il propose de changer la dénomination de la Journée Nationale du Paysan en journée nationale du producteur.

« J’aimerai qu’au niveau du monde rural nous ayons une plus grande ambition. L’ambition de montrer que le monde rural doit être un domaine de rentabilité et de richesse pour les producteurs afin de contribuer au développement du pays. Si nous restons à l’esprit de petites opérations agricoles, nous serons toujours au stade de la conception d’un monde rural faible », a déclaré Roch Kaboré.

Egalement, il a annoncé des projets de construction de route et de mise en place des magasins de stockages pour les différentes productions des acteurs du monde rural.

« Nous ferons tout ce qui est à notre moyen pour poursuivre l’accompagnement nécessaire au développement  de l’agriculture, de l’élevage et tous les autres secteurs du monde rural comme il se doit », a-t-il laissé entendre. Par ailleurs, concernant l’ouverture des frontières, le Président du Faso a expliqué qu’un travail est en cours avec la commission de l’UEMOA.

En rappel, la 22e édition de la Journée Nationale du Paysan (JNP) s’est tenue sous le thème « Impact socio-économique des crises sécuritaire et sanitaire sur les secteurs productifs du monde rural : Quelles stratégies de résilience ? ».

Jules KAFANDO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *