Non classé

Kʋrwa Ruus ne Ezip rãmb rat n sõnga Burkĩna Faso n zab ne nin-wẽnsã

Sigr kiuug rasem 14 yʋʋm 2021 soabã, gofneerã taoor soab a Kiristof Maari Zozɛf DABɩɩR reega Ezip tẽngã no-rɛɛs sẽn be Burkĩna Faso,  a Ibrayɩɩm  Azim Elkuli ne Kʋrwa Ruusã taoor soaba a Loorã Sogi.

B sõasga poore, Ezip tẽngã no-rɛɛs wilgame  tɩ bãmb wa n na n pʋɩ b sẽn  tar bãngr ninga, sẽn kẽed ne zab ne nin-wẽnsã wɛɛngẽ wã ne Burkĩna Faso rãmba. Wakat sẽn wat pʋgẽ tẽns a yiibã ministɛɛr rãmb nins sẽn get sodaasã na n wa seg taaba. Ezip tẽngã no-rɛɛs pasaame tɩ na-kẽnda la b na n dɩk n tõog n zab ne nin-wẽnsã. Bala nin-sabls tẽnsã zu-loees yaa nin-sabls tẽnsa kamb ne taab n segd n welg-a. Sã n ya ne yel-beed ning sẽn zĩnd Solãn wã, a Ibrayɩɩm  Azim Elkuli pʋʋsa Burkĩna rãmb ne b zaamẽ toogo. Leb n yɩɩ wakat a Kiristof Marɩ Zozɛf DABɩɩR sẽn deeg Kʋroa Ruusã taoor dãmba, tɩ b na n gom sullã sẽn tʋmd tʋʋm nins Burkĩna Faso. A Loorã Sogi sullã no-rɛɛs wilgame tɩ b wa n zĩndame n na n ges Kʋrwa Ruusã sẽn na n sõng neb nins sẽn paamd zu-loeesã sẽn tũ ne nin-wẽnsã tɩbsgo.

A pasaame tɩ yʋʋm 15 la woto sullã sẽn be Burkĩna Faso. A belma tɛka, a tʋʋmame sẽn na n yɩlẽ tɩ laafɩ wã tõog n paam pãng Burkĩna Faso. Sullã no-rɛɛs wilgame tɩ Kʋrwa Ruus rãmb raab ya b tʋʋm tɩ ninsaal yalẽ wã paam waoogr ãnduni wã pʋgẽ.

Kibarã yii Sɩdwaya

Lutte contre le terrorisme : L`Egypte veut mettre son expérience au service du Burkina

Le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, a reçu le lundi 14 juin 2021 à Ouagadougou, l’ambassadeur de la République arabe d’Egypte au Burkina Faso, Ibrahim Azim Elkhouli et le chef de délégation du Comité international de la Croix-Rouge, Laurent Saugy.

La République arabe d’Egypte est disposée à soutenir le Burkina Faso dans la lutte contre le terrorisme. Le sujet a été débattu en audience, le lundi 14 juin 2021 à Ouagadougou entre l’ambassadeur de la République arabe d’Egypte au Burkina Faso, Ibrahim Azim Elkhouli et le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré. C’est ce qu’a indiqué le diplomate égyptien à l’issue de la rencontre. « Nous avons présenté notre expérience qui sera mise au service du peuple notamment dans le domaine sécuritaire », a indiqué l’ambassadeur. De son avis la question sécuritaire sera en discussion entre les ministères techniques des deux pays.

« Plusieurs pistes sont en examen et d’autres propositions seront profondément étudiées par les deux parties afin de réaliser une coopération exemplaire Sud-Sud dans la lutte contre le terroris-me », a-t-il relevé, tout en insistant que les problèmes africains doivent avoir des solutions africaines. A propos de l’attaque meurtrière de Solhan, M. Elkhouli a dit avoir présenté, au nom de son pays, ses sincères condoléances au chef du gouvernement à la suite des

Outre la revue de la coopération bilatérale entre l’Egypte et le Burkina Faso, les questions internationales étaient au menu des échanges. « J’ai aussi expliqué au Premier ministre l’état actuel de la crise du barrage de la renaissance en Ethiopie et les démarches de l’Egypte de saisir le Conseil de sécurité de l’ONU, le dimanche 13 juin 2021 », a-t-il soutenu.

A la suite de l’ambassadeur de l’Egypte, le chef du gouvernement burkinabè a reçu le Comité international de la Croix-Rouge (CICR).

Le chef de délégation, Laurent Saugy, a confié que la rencontre a permis de faire au gouvernement, le point sur le rôle « exclusivement humanitaire » que le CICR joue au Burkina Faso.

« C’est une occasion pour nous, une dizaine de jours après la tragédie de Solhan, de voir dans quelle mesure le CICR peut subvenir aux besoins les plus urgents dans le domaine des soins de santé d’urgence et médicaux », a-t-il signifié. Cette rencontre a été également l’occasion de faire le point sur le Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant rouge. Le CICR est au Burkina de manière continue depuis 15 ans.

Pour cette présence au pays des Hommes intègres, M. Saugy a dressé un bilan plutôt positif. « Modestement, le CICR ainsi que le Mouvement international de la Croix et du Croissant rouge travaillent ces dernières années à renforcer leur contribution à l’amélioration de la situation humanitaire. Le rôle du CICR est de s’assurer du respect du droit international humanitaire », a soutenu le chef de la délégation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *