Non classé

Balɛ sitoayẽ rãmb wilgame tɩ b pa na n naag naam kɩɩsdbã kẽnd pʋgẽ ye

Sigr kiuug rasem 29 soabã, Balɛ sitoayẽ sullã yiisa mooneg koɛɛga. B koɛɛgã pʋgẽ b wilgame tɩ bãmb pa na n kẽes b toog kẽnd ning naam kɩɩsdbã sẽn siglg sẽoog kiuug rasem a 3 n ta rasem a 4 raare, n na n wilg b su-pa noaang ne tẽngã nug gãagã ye.

Sullã no-rɛɛsa a Sɛrz BÃMBARA tɩ b boond t’a Simoke wilgame, tɩ b pa sak naamã kɩɩsdb b goam kẽer pʋgẽ ye. B leb n pa kõ sɩd tɩ b kẽndã na n  tõog n sõngame n zab ne nin-wẽnsã ye. Bãmb sẽn get b kẽndã yaa politik yãab n be a pʋgẽ. Yaa rẽ la bãmb sẽn pa na n kẽes b toogã.

Balɛ sitoayẽ rɩgla beegr sebr bʋ-kaood roogẽ wã n wilg tɩ goosneer basa neb sẽn da be zu-loees pʋgẽ n pa ges b yell  Solãn yalã wakat ye. B ratame tɩ bʋ-kaood roogã maan vaeesg ne a Apolinɛɛr KÕMPAOORE, n bãng  vẽeneg ne nebã sẽn tar vun-vun t’a sõngda nin-wẽnsa ne ligdi, la a koosd-b ne sɩgaarã.

Kibarã yii Faso.net

Marches de l’opposition politique : Le Balai citoyen s’en démarque

Réagissant à une question à cet effet, le mouvement Balai citoyen a annoncé ce mardi 29 juin 2021 à Ouagadougou qu’il se démarque des « marches pacifiques » auxquelles le chef de file de l’opposition politique au Burkina Faso (CFOP-BF) appelle les populations les 3 et 4 juillet 2021 pour interpeller le pouvoir sur la dégradation de la situation sécuritaire.

« Nous sommes assez en contradiction avec certains aspects de leur agenda. Nous ne sommes pas sûrs que cette marche soit uniquement défendue par des patriotes convaincus de la défense de la patrie, puisqu’il y a encore et toujours des calculs politiciens. Nous envisageons de monter une unité d’action avec d’autres organisations similaires à la nôtre », a répondu Serge Bambara alias Smockey, un des porte-paroles du Balai citoyen.

Le leader de la société civile réagissait ainsi suite à la déclaration de sortie du tribunal de grande instance Ouaga I, où l’organisation a porté une plainte contre le gouvernement pour « non-assistance à personnes en danger » dans le massacre de Solhan et formulé une dénonciation de faits pouvant constituer des infractions pénales au sujet d’une implication supposée de l’homme d’affaires burkinabè, Apollinaire Compaoré, dans le financement de terroristes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *