Non classé

Zenerall Zɩlbɛɛr WEDRAOOG lebga sodaasã taoor soaba

Miniisr dãmbã tigsg sẽn zĩnd zĩ-likr kiuug rasem a 6 yʋʋm 2021 soabã,  tẽngã taoor soaba a Rok Mark kiristẽ KABOOR tika nugu, tɩ sodaasã taoor soab lebg Kolonell Mazoor Zɩlbɛɛr WEDRAOOGO.

Zĩ-likr kiuug rasem 12 pʋgẽ ned ning a sẽn ledgã sigame la a rɩk tʋʋmdã n ning a nugẽ. Yaa tẽngã tãb-kaoore, la Zenerall Moyiis Minungu, sẽn da be-a sodaasã rɩk n ning a nugẽ t’a kẽng ne maoorã taoore, la yɩ a Bagtelemi Sẽmpoore, sodaasã miniisr sõangd taoore, la b maan tʋʋmdã.

Sodaasã taoor soab paall reega a naam tõog Palaas de la nasẽo sẽn be Waogdgã. Ya a  Moyiis MINUNGU, sodaag ning sẽn sigd-a wã n dɩk tãb-kaoorã n ning a nugẽ. Sẽn kẽed ne nin-wẽsã tʋʋm-yood b sẽn maand Burkĩna Faso tẽngã pʋgẽ wã, a Zɩlbɛɛr WEDRAOOG wilgame t’a na n gãnega sodaarã tʋʋm na-kẽnd-paala. La sẽn na n yɩlẽ tɩ rẽ paam pidsgu, nin-buiidã segd n sakame n kẽes b toog n yãag sodaasã. A pẽga tẽnga taoor soaba, a sẽn sak n kõ-a sɩda, n yãk-a t’a lʋɩ sodaasã taoorã.

Zenerall Moyiis MINUNG wilgame t’a kõ-a-la sɩda, bala b zoe n tʋma ne taaba. A Moyiis MINUNG wilgame t’a na n kell n yãaga sodaasã tɩ b tõog n zab ne nin-wẽnsã. Sodaasã taoor soab paall kosa tẽnsã sodaar lagem-n-taar sula wala Ze5 Sayɛllã, Barkan, la Takuba wã rãmb tɩ b naag taab n tʋme, tɩ bala b fãa zabrã ya a yembre.

Miniisr  Bartelemi SẼMPOOR pʋʋsa Zenerall Zɩlbɛɛr WEDRAOOGO.  Miniisr  Bartelemi SẼMPOOR wilgame tɩ b sẽn tek taoor soab paella yaa sẽn kẽed ne b sẽn dat n dɩk na-kẽnd paals sodaarã wɛɛngẽ n zab ne nin-wẽnsã. B sẽn yãk a soab t’a lʋɩ taoorã, b ratame t’a lebg n sigl sodaasã zabr na-kẽndr a to, tɩ b paam n tõog nin-wẽnsã. Miniisr Miniisr  Bartelemi SẼMPOOR pẽga Zenerall Moyiis MINUNGU, n pʋʋs-a zaamẽ tʋʋmde.

Kibarã yɩ Faso.net

Burkina Faso : Le nouveau chef d’état-major général des armées officiellement installé

Nommé en conseil des ministres le 6 octobre 2021, le nouveau chef d’état-major général des armées, le général Gilbert Ouédraogo, a officiellement pris fonction ce mardi 12 octobre 2021, à Ouagadougou. C’est le ministre délégué à la défense, le général Barthélemy Simporé, qui lui a remis le drapeau de commandement des armées burkinabè.

C’est à la place de la Nation, à Ouagadougou, que le général de brigade Moïse Minougou a passé le témoin à son remplaçant, le général Gilbert Ouédraogo. Au regard de la menace terroriste, à laquelle fait face le Burkina Faso, le nouveau chef d’état-major général des armées (CEMGA) promet d’engager une nouvelle dynamique au sein des troupes afin d’engranger de meilleurs résultats. Mais avant d’enclencher cette nouvelle vision, l’ex pensionnaire de l’école militaire Saint-Cyr, en France, sollicite l’accompagnement de la population. Dans son allocution, le natif de Nandiala, dans le Boulkiemdé, a remercié le président du Faso, Roch Kaboré, pour avoir porté son choix sur lui.

A son prédécesseur, le général de brigade Moïse Minougou, le chef d’état-major entrant l’a félicité au nom de ses frères d’armes pour ‘’ avoir conduit avec brio le navire’’. Conscient des nouveaux défis qu’il devra affronter désormais, il a pris l’engagement de poursuivre le combat « acharné » contre le terrorisme. « Je prends l’engagement de poursuivre le voyage en impulsant plus d’élan au bateau pour parvenir à bon port », a laissé entendre l’ancien commandant de compagnie au Centre national d’entrainement commando (CNEC).

La remobilisation des troupes est un des engagements du nouveau chef d’état-major

Dans sa stratégie de combat, le général Gilbert Ouédraogo compte mettre au cœur de sa politique, la réorganisation des armées pour s’adapter au contexte. Pour ce faire, il a plaidé pour l’accompagnement des civils comme des militaires dans l’espoir de prendre une longueur d’avance sur les forces du mal. « Il ne dépend pas de nous que l’évènement se déclenche ; mais il dépend de nous d’y faire face », a-t-il lancé en guise d’engagement, en paraphrasant un ancien soldat de la première guerre mondiale. En plus du soutien de son peuple, il a exprimé sa reconnaissance aux forces étrangères notamment celles du G5 Sahel, Barkhane et Takuba, pour leur engagement dans cette lutte contre le terrorisme. Il a souhaité l’assistance de ces armées sœurs afin de vaincre ensemble l’hydre terroriste.

Après avoir félicité le nouvel entrant, le ministre délégué auprès du président du Faso, chargé de la défense nationale et des anciens combattants, le général Aimé Barthélémy Simporé, a indiqué que ce changement d’homme répond à une nouvelle stratégie de lutte. « Nous attendons de lui qu’il remobilise les troupes, réorganise l’ensemble des forces afin de lutter efficacement contre le terrorisme », a souligné le ministre délégué, chargé de la défense nationale. A l’occasion, il a salué la détermination du chef d’état-major sortant, en l’occurrence le général Moise Minougou, pour les efforts consentis durant les deux ans de son mandat.

Le Faso.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *