Non classé

A Tooma SÃNKAR ne a tũud-n-taas piig la a yiibã bʋʋd lebg n sɩngame

A Tooma SÃNKAR ne a tũud-n-taas piig la a yiibã bʋʋd lebg n sɩngame

Zĩ-likr kiuu rasem 25 yʋʋm 2021 soabã pʋga, Burkĩna Faso sodaasã bʋ-kaood roog lebg n sɩng a Toma SÃNKAR ne a tũud-n-taas piig la a yiibã bʋʋd Salldebãnke sẽn be Waga demilã. B sẽn wa n bool kasetã rãmb loogr poore, bʋ-koaad-sõangdb nins sẽn sõngd kiidbã poorẽ dãmb kosame tɩ b kõ bao rabaare, n tõog n kelg kasetã rãmb kẽer sẽn be zamaan-zẽnsã pʋsẽ, ne nasaara nus-tʋʋm-te-paal b sẽn boond tɩ viziokõnferãasã.

Kosgã waa ne kɩɩs taab wʋsgo. Bala, sodaasã bʋ-kaoodb wilgame tɩ  sodaasã bʋ-kaood roog pa tar tõog sẽn tõe n maan rẽ ye. Kɩɩs taabã yɩɩ sabaab tɩ b yals bʋʋdã, tɩ kaoodbã yã taaba, n ges b sẽn na n maan toto n paam n pidis b kosgã zugu. B sẽn yã wa n lebg n kẽ, b kõo sore, tɩ b na n maan rẽ. Neb nins sẽn be zamaan-zẽnsã, sodaasã ministɛɛr rɩka noore, n na n kelg-b ne bãmb tʋʋma wã teedo, hal b sẽn be zĩis ninsã.

B sẽn ning b rãmb taalã me sõangdb kosame tɩ b pak bãmb sẽn sõngd b rãmbã n bas tɩ b paam pemsem nanda, tɩ kẽer yaa bãad rãmba, kẽer me lebga nin-kẽemse. Neb n be tɩ b sã n ka be yamba, b zags rãmb yɩl n paam rɩɩb yaa toogo. Bʋʋdã yalsa zabr wakat a 4 sasa n na lebg n dɩk zĩ-likr kiuug rasem 26,  la yaa neb nins b sẽn ning taalã la b na n sɩng ne.

Procès Sankara : Les parties civiles remportent une première victoire

L’audience a repris avec des débats ce lundi 25 octobre 2021 au Tribunal militaire délocalisé à Ouaga 2000. Après la lecture de la liste des témoins et les observations du Parquet, les parties civiles ont émis une requête pour l’audition des témoins absents par visioconférence.

Cette requête a engendré une longue discussion entre le Parquet et les autres parties prenantes. Selon le procureur militaire, le Parquet ne dispose pas de moyens logistiques pour les auditions par visioconférence.La Défense a également exprimé son inquiétude quant à la crédibilité des témoignages par visioconférence. L’audience a été suspendue afin de permettre au Tribunal de trancher sur cette question.A la reprise, le Tribunal a autorisé l’audition des témoins par visioconférence, en collaboration avec les services techniques du ministère en charge de la défense nationale.

Dans la suite de l’audience de ce lundi 25 octobre,  les avocats de la défense ont demandé la remise en liberté provisoire de certains accusés pour raison de santé, d’âge ou de charge familiale. Les Parties civiles ont opposé un refus catégorique. Le Tribunal livrera sa décision sur cette requête demain 26 octobre 2021. L’audience du jour a été suspendue aux environs de 16h.

Source : Burkina 24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *