Non classé

Buudã goam kiba-kɩtb paama zãmsgo

Sapaolg kiuug rasem a 2 n ta a rasem 4 yʋʋm 2021 soabã, buudã goam kiba-kɩtb paama zãmsg sẽn kẽed ne kibayã kũun wɛɛgẽ yõ-koglg kaalem wakate, la  zu-loees a taab sasa, n paas b sẽn tõe n dɩk na-kẽnda nins n kẽes b kibayã kũun dot  nasaara wã nus tʋʋm-te-paalã pʋgẽ. Zãmsgã zĩig yɩɩ Sãntr Manegdbzãng sẽn be Noomgãana.

Neb nins sẽn gʋlsd kibayã ne buudã goam lagem-n-taar sull paam zãmsg rasem a yiib tõre. Yaa gosneer sẽn zĩnig sull ning t’a get kiba-kɩtb nins sẽn so b mensã tʋʋm-noy tɩ b boond tɩ Fapp rãmb n yãag tʋʋmdã.

Zãmsgã yɩɩ pagb la rap sẽn tʋmd buudã goam kibay gʋlsg pʋgẽ, bãmb n paam tɩ b kõ b zãmsgã. Ya a Rasɩɩd TARWAR n dɩk zãmsgã n taas-ba. Zãmsdã wilgame tɩ sasa ning pʋg tõnd sẽn be wã, segdame tɩ kiba-kɩt fãa paam zãmsgo, sẽn kẽed ne kibayã kũun wɛɛngẽ nin-wẽnsã tʋʋm yood pʋgẽ. Yaa rẽ tɩ gosneer segd n dɩka na-kẽnda buud toor-toore, sẽn na yɩl tɩ b ges kibayã kũuni la b ra bas tɩ  kiba-kɩtbã tik b soog-m-mengã, n tʋm-a yood-yoodo, t’a rog zu-loees n paas d sẽn zoe n be zu-loees nins pʋgẽ wã ye.

Sẽn kẽed ne paamd ligd n yiisd zʋgnallã Ẽmpirmeri, rãmbã zĩigẽ sẽn ka nana wã, Rasɩɩd TARWAR wilgame tɩ rẽndame tɩ b kẽes b mens nasaara wã nug tʋʋm-te-paalã pʋsẽ. Sã n yɩ boto, kibaya kũun yɩta sõma n paase. A togsame tɩ d sã n ges rũnda zugã,  nebã wʋsg pa le tar sẽk n karemd sɛbã ye. Ba kiba-kɩtb nins sẽn gʋlsd ne nasaarendã b tara zu-loe-kãnga. Rẽnd  segdame, tɩ b tʋm ne Ẽntɛgnetã. Boto, kibayã kũun rot tõogdame n vɩɩmde, b tʋʋmdã me na n kẽna sõma.

Zãmsgã sẽn wa n pagd a kʋlense, sẽn paam-b zãmsgã ned kam fãa wilg a sũ-noogo. B pẽgame la b wilg tɩ bãngr ning b sẽn paama na n sõng-b lame, sẽn yɩɩd fãa kibayã kũun sẽn segd n dɩk soay nins yõ-koglg kaalmã wakatã. B kõo taab sɛk wakat sẽn wat pʋgẽ, n na n le maan zãmsg na-kẽnda a taaba, sẽn na n yɩlẽ tɩ b tʋʋmdã tõog n womd biisi.

Zɩll KAFAANDO

Traitement de l’information en temps de crise : les éditeurs et publicateurs des journaux en langues nationales ont bénéficié d’une formation

Du Mardi 2 au Jeudi 4 Novembre 2021, au centre Manegdbzanga de Nomgana, l’association des éditeurs et publicateurs des journaux en langues nationales a  bénéficié d’un atelier de formation sur le traitement de l’information en temps de crise et la transition de la presse écrite en presse en ligne.

Durant 2 jours les éditeurs et publicateurs des journaux en langues nationales sont allés à l’école du savoir, à travers un atelier de formation sur le traitement de l’information en temps de crise et la transition de la presse écrite en presse en ligne. Cette formation a été initiée par l’AEJPLN avec l’appui du Fond d’appui à la presse privée (FAPP).

Pour le formateur Monsieur Rachid TRAORE, journaliste, consultant et conseillé au ministère de la communication et des relations avec le parlement

Cette formation est très bénéfique surtout dans la période d’insécurité grandissante dans notre pays. Ainsi il a appelé les bénéficiaires de la formation à mettre en pratique ce qu’ils ont appris. Pour lui la liberté de la presse as des limites donc il interpelle le gouvernement à prendre des décisions pour limiter la diffusion des informations sur l’insécurité.

 Au terme de la formation les participants se sont dit satisfaits de tous ce qu’ils ont appris et se sont donné rendez-vous pour une autre formation à venir.

Jules KAFANDO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *