Non classé

SEDEYAO wã sull talla seg-taaba

Sapaolg kiuug rasem a 7 yʋʋm 2021 soabã, Burkĩna Faso gosneerã taoor soab a Kiristof Zozɛf Maari DABƖƖR zĩnda Akara Gãna na-tẽngã.

Sedyao sullã rãmb boola tik-yãgdem n na n zĩnd ne taab n gom zu-loees sẽn be Sedeyao tẽns pʋse, sẽn kẽed ne Mali la Gine naamã zã nandã pʋgẽ. Burkĩna Faso gosneerã a taoor soab zĩnda sʋka. Tik-yãgdmã pʋgẽ b goma Mali naamã zãab na-kẽndre. Rẽ poore, b yãka ned t’a na n yẽs ne Gine tẽngã taoor dãmb a Mamadu DUMBUYA.

Tigsgã taoore, yɩɩ Gãna tẽngã taoor soab a Naana Akufo Ado, Sedeyao sullã taoor soaba, yẽ n lʋɩ taoore. Yɩɩ wakat b sẽn zĩndi, n gom Mali votã yelle. Kell n yɩɩ wakat Sedeyao wã rãmb sẽn dɩk sɩbgr n kõ Mali tẽngã taoor dãmba. B wilgame tɩ Mali tẽngã zãadba, b ba a ye pa le tõe n maan so-toaka, b ligd rãmbã sẽn be bãnkã rãmbã pʋsã me b pa le tõe n paam b yãk ye.

A Alfa BAARI, miniisr ning sẽn get Burkĩna ne zamaan zẽns zoodã togsame tɩ Mali rãmb sã n ka leb poorẽ ne b sẽn dat n viig votã n kẽng taoorã sɩbgr a taab n le pʋgda. B ra zoe n dɩka sɩbg-kãng buud n kõ Gĩne bõn-bɩʋʋng kiuug rasem 16 yʋʋm 2021 soabã. Sɛg-taab-kãngã pʋgẽ b willgame tɩ b sẽn tõog  n lugl gosneerã, Sedeyao rãmb kot-b lame tɩ b mao wilg votã sẽn na n yɩ wakat ninga. B yãka a Mohameed Yibind Sãmbas Gana biig a ye t’a kẽ sʋk n kos Gine nin-buiidã sugr tɩ b zems taaba. B wilgame tɩ b sũur yɩ noog ne Mali rãmb sẽn dig Sedeyao no-rɛɛsã b  tẽngẽ wã.

Kibarã yii a ouaga

Sommet extraordinaire de la CEDEAO : des sanctions prises contre les autorités maliennes, un Médiateur désigné pour la Guinée

Le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, a participé, ce dimanche 07 novembre 2021, au sommet extraordinaire des chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO à Accra, au Ghana, pour le compte du Burkina Faso.

Cette rencontre a été consacrée à la situation politique dans deux pays membres de l’organisation, le Mali et la Guinée, sous transition depuis quelques mois. Il ressort du communiqué final, que des sanctions ont été prises à l’encontre des membres de la junte au pouvoir au Mali et un Médiateur a été désigné pour la Guinée.

Débuté dans la mi-journée, sous la présidence du président ghanéen, Nana Akufo-Addo, président en exercice de la CEDEAO, le sommet a décidé des sanctions individuelles contre les autorités de la transition malienne. Il s’agit d’interdiction de voyager et du gel de leurs avoirs.

Selon le ministre des Affaires étrangères, Alpha Barry, la conférence des chefs d’Etat a décidé d’imposer d’autres types de sanctions aux autorités maliennes, notamment économiques et financières, si d’ici le sommet ordinaire de décembre prochain, il n’y a pas d’avancées.

Le ministre Alpha Barry a relevé l’inquiétude de la conférence des chefs d’Etat sur le cas malien, qui peut avoir des répercussions sur les pays voisins tels que le Burkina Faso et le Niger, et même au-delà.

Pour ce qui concerne la Guinée, les chefs d’Etat et de gouvernement ont décidé de maintenir les sanctions prises le 16 septembre dernier. Ils ont toutefois noté qu’il y a une évolution dans la mise en place d’un gouvernement. Il a été demandé aux autorités guinéennes, de proposer rapidement un calendrier, pour la tenue des élections.

Un Médiateur a été désigné, en la personne du Ghanéen, Dr Mohamed Ibn Chambas, pour suivre cette transition.

Les chefs d’Etat ont, par ailleurs, condamné l’expulsion du représentant de la CEDEAO au Mali.

Les travaux, qui se sont déroulés à huit clos, devaient examiner les comptes rendus des missions effectuées par deux délégations conduites par le président ghanéen, Nana Akufo-Addo, le 17 septembre en Guinée et le 17 octobre au Mali. À la cérémonie d’ouverture, une minute de silence a été observée en hommage aux victimes de l’attaque qui a fait 69 morts au Niger et l’explosion qui a entraîné le décès de près d’une centaine de personnes en Sierra Léone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *