Non classé

Neb kẽer yiime n wilg b sũ-pa-noanga

Sapaolg kiuug rasem 16 yʋʋm 2021 soabã Waogdg nin-buiid kẽer yiime n kẽn n wilg b sũ-pa-noog ne Farens rãmba , la gosneem t’a ges nin-buiidã yõ-kogl yelle. B kẽndã võore,  yaa nin-wẽnsa sẽn dat n soog tẽngã babg kẽerã. Yɩɩ Palas de la nasẽo la b seg taab n yaool n sɩng b kẽndã.  B kẽname n kẽng Pãngẽ soab samandẽ wã n tɩ taas-b b sũur koeese.

Neb nins sẽn wilgd b sũ-pa-noogã no-rɛɛs a  Mohameed KUMSÕNG wilgame, tɩ b kosa Moog naab tɩ b rɩk b koeesã n taas tẽngã taoor soaba. Togsame tɩ bãmb raabã ya a sig la a bas naamã bala a pa le tõe n zã tẽngã ye. Moog naab kos-b lame tɩ b kẽne tɩ b na n zĩnda ne b kug-zĩidb n bʋgse, sã n wa mik tɩ koɛɛg be,  na ta ned ning a sẽn segd n ta wã.

Kẽndã yaa nin-wẽnsã sẽn tʋm yel-beed ning Yinata soolmã tɩ neb sõor sẽn ta bãmb 32 maan kaalmã. Yaa rẽ la b yi n na n wilg tɩ yõ-koglg kaalmã ya n tara pãnga.

Ouagadougou : Des manifestants dans la rue pour réclamer le départ de Roch Kaboré

Plusieurs centaines de personnes arpentent actuellement des artères de la capitale burkinabè pour demander plus de sécurité pour les populations burkinabè tenaillées dans plusieurs localités par des exactions terroristes.

Ce mardi matin, les manifestants se sont rassemblés à la Place de la nation avant de prendre la direction de la Primature. Ils ont été stoppés dans leur progression par les forces de l’ordre au niveau du Conseil économique et Social.

De la place de la Nation au rond-point des Nations Unies, les manifestants sont allés délivrer leur message au moogho Naaba.

Le point levé, ils ont entonné l’hymne national du Burkina depuis le Rond-point des Nations Unies jusqu’au palais du Moogho Naaba où ils sont allés exprimer leurs doléances.

« Nous avons dit au Moogho Naaba de demander au président du Faso de démissionner parce qu’il ne peut plus diriger le pays », a laissé entendre le responsable des manifestants, Mohamed KOUMSONGO.  Il nous a conseillé, poursuit-il,  de manifester pacifiquement qu’il transmettra le message à qui de droit.

La manifestation a connu plus d’adhésion au fur et à mesure que les marcheurs avançaient.

En rappel,  cette manifestation a commencé ce mardi 16 novembre 2021 à Ouagadougou. Les manifestants dénoncent la mauvaise gestion de la crise sécuritaire par  le pouvoir en place.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *