Non classé

A Noorbɛɛr ZÃONG ne a poor n dãmbã kʋʋb tẽegr ket n kẽnda taoore

Yʋʋm-sar kiuug rasem a 7 yʋʋm 2021 soabã,  sull nins sẽn zabd ne vɩɩmã kengrã, n paas sull ning sẽn zabd ne ninsaal yam daabã la wẽgb buud toor-toor b sẽn boond tɩ SESEVESE wã taoor dãmb sega kiba-kɩtbã “Sãntrdeperɛsnorbɛrzãong” sɛkã roog pʋga, n wilg b sẽn sogend a Norbɛɛr ZÃONG ne a tũud-n-taas b sẽn kʋ yʋʋm-sar kiuug rasem 13 yʋʋm 1998 soabã, tẽegr sẽn na n yɩ toto.

Sẽn na n yɩlẽ n tẽeg yel-beed ninga sẽn maan Sapʋy sorã zug yʋʋm-sar kiuug rasem 13 yʋʋm 1998 soabã, sula nins sẽn sogend tẽegrã sega kiba-kɩtbã n wilga tẽegrã na-kẽndre, a yʋʋm 23 soabã b sẽn gãneg n na n tʋme. Pipi b na n tɩ rʋʋga tɩɩs puud Gʋngẽ yaadã. Rẽ poore,  b na n talla tigsg-kaseng Palasdelanasẽo.  Tʋʋm-kãng yaa sẽn na n tẽeg  neb nins fãa sẽn maan kaalem nin-buiidã su-pũur wakato, la naam wẽ-n-dɩk vaallã pʋgẽ. Burkĩna Faso babg 13, la porvẽes rãmbã fãa pʋse, b na n maana tʋʋm buud toor-toore.

A Kizogond ZUGMOOGRE, sull ning sẽn get ninsaal yalẽ wã yell taoor soab wilgame tɩ b segd n kell n kẽnga taoor ne maoore, n tɩ tãag wakat ninga, sɩdã sẽn na n wa puki. Sã n ya ne Metr Porspɛɛr FARAMA, bʋ-kaood sõangd ning sẽn get a Norbɛɛr ZÃONG bʋʋdã yell togsame tɩ rẽndame tɩ sari zĩnd, ba ne t’a Fãrãnsoa KÕMPAOOR b sẽn ning taal t’a segd n mi tiirã sã n kell n be Fãrãns n ka watẽ.

A kẽnga taoor n wilg tɩ ba ne gɩdgr ning Fãrãns rãmb sẽn maan tɩ b pa tõe n tall-a n wa wã,  baasgo, b tõe n bʋ-a lame. A kosame tɩ kom-bɩɩbã sẽn be porvẽes rãmbã fãa pʋsẽ yik tɩ b naag taab yʋʋm-sar kiuug rasem 13 sẽn watã, n zab ne sari kaalmã tõnd tẽngã pʋgẽ. Tẽegre, yaa yʋʋm-sar kiuug rasem 13 yʋʋm 1998 soabã, la b kʋ kiba-kɩta Norbɛɛr ZÃONG ne a tũud-n- taase, a Ɛrnees Yembi ZÃONGO, a Bilɛɛs Yɩlbʋʋdo, la a Abdulae Ninkɛɛma. Kʋʋbã yaa sẽn tũ ne a sẽn da maand vaeesg a Fãrãnsoa KÕMPAOOR sofɛɛr a Davɩɩd WEDRAOOG kʋʋbã zug la b kʋ yẽ me.

Kibarã yii : Faso.net

Commémoration du 23e anniversaire de l’assassinat de Norbert Zongo : Le programme des activités dévoilé

En prélude de la commémoration du 23e anniversaire de l’assassinat du journaliste d’investigation Norbert Zongo et de ses trois compagnons le 13 décembre 1998, deux organisations ont animé une conférence de presse ce mardi 7 décembre 2021 à Ouagadougou, au Centre de presse Norbert Zongo, pour annoncer le programme des activités. Il s’agit du Collectif des organisations démocratiques de masse et des partis politiques (CODMPP) et de la Coalition nationale de lutte contre la vie chère, la corruption, la fraude, l’impunité et pour les libertés (CCVC).

La commémoration du 23e anniversaire de l’assassinat de Norbert et compagnons est placée sous le thème « Face aux velléités ambiantes de blocages et contre toute consécration de l’impunité au nom d’une quelconque réconciliation nationale, poursuivons avec la même détermination la lutte pour la vérité et la justice pour Norbert Zongo et ses compagnons et pour toutes les victimes de crimes de sang ».

A l’occasion, plusieurs activités seront menées. Il s’agit, entre autres, d’un dépôt de gerbe de fleurs au cimetière de Gounghin suivi d’un recueillement, un meeting à la place de la Nation de Ouagadougou, un hommage à Norbert Zongo, aux martyrs de l’insurrection populaire et de la résistance au putsch du 16 septembre 2015. La commémoration sera marquée aussi par une assemblée générale, des conférences, meetings, marches-meetings au tour du thème de la commémoration dans les régions, provinces, départements et autres localités du pays.

A l’occasion, plusieurs activités seront menées. Il s’agit, entre autres, d’un dépôt de gerbe de fleurs au cimetière de Gounghin suivi d’un recueillement, un meeting à la place de la Nation de Ouagadougou, un hommage à Norbert Zongo, aux martyrs de l’insurrection populaire et de la résistance au putsch du 16 septembre 2015. La commémoration sera marquée aussi par une assemblée générale, des conférences, meetings, marches-meetings au tour du thème de la commémoration dans les régions, provinces, départements et autres localités du pays.

Pour le président du Mouvement burkinabé des droits de l’homme et des peuples (MBDHP), Chrysogone Zougmoré, la lutte doit se poursuivre jusqu’à l’éclatement de la vérité.

Sur cet aspect de vérité, Me Prosper Farama, avocat chargé du dossier Norbert Zongo, a laissé entendre que justice sera faite, en présence ou en absence du principal accusé dans cette affaire, François Compaoré, exilé en France. Relativement à l’évolution du dossier en justice, l’avocat a indiqué que les regards sont braqués sur la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) qui a suspendu provisoirement l’extradition de l’accusé après autorisation de la plus haute juridiction administrative française, le Conseil d’Etat français. Ce blocus, selon Me Prosper Farama, ne saurait empêcher un procès. « On pourra le juger comme on est en train de faire avec son grand-frère au procès Thomas Sankara », a laissé entendre Me Farama, puis lance : « c’est une famille qui a l’habitude de fuir ses responsabilités ».

« Nous lançons un appel à la jeunesse et à l’ensemble des populations de nos villes et campagnes à faire des activités de ce 13 décembre 2021, un succès d’étape dans la lutte contre l’impunité », a appelé Chrysogone Zougmoré, président du MBDHP.

En rappel, le journaliste burkinabè d’investigation Norbert Zongo a été assassiné avec ses trois autres compagnons sur la route de Sapouy, dans la région du Centre-ouest, le 13 décembre 1998. Parmi ces trois compagnons d’infortune, il y avait son frère Ernest Yembi Zongo, son ami Blaise Ilboudo et son chauffeur Abdoulaye Nikièma dit Ablassé. Après avoir commencé une enquête sur la mort mystérieuse de David Ouedraogo, le chauffeur de François Compaoré, le frère cadet du président Blaise Compaoré, Norbert Zongo est assassiné le 13 décembre 1998.

Source : Le Faso.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *