Non classé

Koobã Ministɛɛr maana sẽoogã gɛɛla

Yʋʋm-sar kiuug rasem 10 yʋʋm 2021 soabã, Miniisr ning sẽn get koobã zĩnda ne kiba-kɩtbã n wilg-b rõandã yʋʋmdã sẽoogã kood sẽn yɩ a soaba. Sẽoog ning sẽn loog-a gɛɛl pʋga, yaa kood sõor sẽn ta toand 4 709 489 la koaadbã paam yã.

Miniisr Salif WEDRAOOG togsame tɩ sẽo-kãngã koobã pʋgẽ, koabg zugu koaadbã sẽn paam koodã sõor leba poorẽ. B sã n dɩk-a n mak ne yʋʋmd ning sẽn loog-a b mikdame tɩ paoongã zemsa 9 koabg zugu.

Mui wã NE kamaanã ZĨIGẼ,  koabg zugu b sẽn paam yaa 13 la bala. Zĩ-kãnga paoongã zẽka bilf n yɩɩd yʋʋmd ning sẽn loogã. La b sã na n dɩk-a n mak ne yʋʋm a nunẽ sẽoogã, a leba poorẽ, tɩ bala, yʋʋm-kãng koabg zug ra taa 20.

A wilgame tɩ rɩɩb buud toor-toorã pʋga,  nebã  sẽn dɩt n yɩɩd yaa mui wã ne kamaanã. Tɩ bala, koabg zugu yaa 94 la b rɩta. Rɩɩb a taabã koabg yaa yoobe.

Kood nins b sẽn tõe n yãk n koosã, yaa toand 1 659764 la b paam yã. Yʋʋm 2021 sẽoogã la yʋʋm 2022 soabã sẽn watã pʋgẽ, kood la b tall zamaan-zẽs n wa. B sã n paam yẽ, b tõogdame n zab komã t’a ra nams nin-buiidã ye.

Kibarã yii AIB

Burkina : La production céréalière de saison humide 2021-2022 estimée à 4 709 489 tonnes

La production céréalière prévisionnelle nationale de la campagne agricole de saison humide 2021-2022 est estimée à 4 709 489 tonnes, a indiqué vendredi, le ministre en charge de l’Agriculture Salifou Ouédraogo.

Le chef du département de l’Agriculture a précisé que la production prévisionnelle est en baisse respectivement de 9,07% et de 1, 60% par rapport à la production totale définitive de la campagne agricole 2020-2021 et à la moyenne des cinq dernières années.

« L’on note que les productions du maïs et du riz sont en hausse respective de 12,9% et de 20,3% par rapport à la moyenne quinquennale », a-t-il affirmé.

Le ministre en charge de l’Agriculture Salifou Ouédraogo s’exprimait vendredi à Ouagadougou, au cours d’une conférence de presse consacré au bilan de la campagne agro-pastorale 2021-2022 ainsi que ses perspectives.

Le ministre Salifou Ouédraogo a informé que la production céréalière nationale permet de combler les besoins de consommation à 94%

De ses échanges avec les journalistes, l’on a appris que la production prévisionnelle des autres cultures vivrières (niébé, voandzou, patate et igname) estimée à 718 832 tonnes, est en baisse de 13,18% par rapport à la moyenne quinquennale.

La production prévisionnelle des cultures de rente de la campagne agricole 2021-2022 est évaluée à 1 659 764 tonnes, soit une hausse de 13,54% par rapport à la moyenne quinquennale.

La production du coton est en hausse de 14,2% par rapport à la production de l’année précédente.

La production prévisionnelle en fourrage est estimée à 19 millions de tonnes de matières sèches couvrant ainsi les besoins d’alimentation des animaux à 99%.

Le ministre Ouédraogo a informé que la production céréalière nationale permet de combler les besoins de consommation à 94%.

« En prenant en compte, les perspectives d’importation, le gap sera comblé, avec un excédent de 75 000 tonnes », a-t-il soutenu.

Agence d’information du Burkina

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *