Non classé

Minisr ning sẽn get kadensã la yõ-koglgã keoogda nin-buiidã

Miniis Kolonell Mazoor Omeer BATEONO yiisa mooneg koɛɛg tʋʋlg kiuug rasem 15 yʋʋm 2022 soabã, n wilg tɩ neb n be reezo soso rãmbã pʋs n kõt kibay sẽn pa sɩda, sẽn kẽed sodaarã tʋʋm wɛɛngẽ. Ya arẽ t’a pĩnd n keoogd-b rãmba, tɩ b sã n leb n yiis kibare, tɩ b mik tɩ yaa ziri, b na n paama sɩbgre.

A wilgame tɩ neb n yiisd kibayã, la b kibayã sãamda sodaasã nins sẽn zabd-b ne nin-wẽnsã yʋya. Sẽn yɩɩd fãa nug n bãensã b sẽn boond tɩ reezo soso rãmbã zutu. B rãmb bãng tɩ b rɩka na-kẽndre, n na n sɩbg neb nins sẽn kõt kibay n yaool n pa tar kaset vẽenes b kibayã zugu. Miniisrã paasame tɩ b sã n yã kibay sẽn tõe n wa ne Burkĩna Faso nin-buiidã welgre, pa rẽ bɩ sẽn na n wa ne mo-yõsr tẽngã pʋga, b pa na n maan zoe nif ne a soab ye, b na n dɩka sɩbgr sẽn zems ne a soabã tʋʋmd n dogl-a. Kolonell Mazoor Omeer BATEONO kell n tũnuga mooneg koɛɛgã n bool Burkĩna Faso nebã fãa tɩ b yɩ maag-m-mens rãmba; la b tʋm nin-buiidã na zems taab n n zab n tõog nin-wẽnsa sẽn sãamd nebã sũy wakat fãa wã.

Kibarã yii minut.bf

Publications de « fausses informations » : Les mises en garde de Omer Bationo

Dans un communiqué signé ce 15 mars 2022, le ministre en charge de l’administration territoriale, le Colonel-major Omer Bationo met en garde les responsables de publications de « fausses informations » notamment sur les actions des Forces de Défense et de Sécurité (FDS) dans la lutte contre le terrorisme.

« De fausses informations mettant en cause l’engagement et l’unité des Forces de

défense et de sécurité (FDS) dans la lutte contre le terrorisme sont véhiculées sur les réseaux sociaux », a d’emblée constaté le ministre Omer Bationo, pointant notamment du doigt « des Burkinabè qui ont fait le choix d’assurer ou de relayer la propagande de ceux qui endeuillent nos familles et jettent sur les chemins de l’exil interne des centaines de milliers de [leurs] compatriotes. »

Pour le Colonel-major Omer Bationo, ces « publications et agissements tendancieux sont de nature à impacter la cohésion au sein des FDS » et « visent également à rompre le lien Armée-Nation, indispensables à une lutte victorieuse contre l’hydre terroriste. »

Ainsi, a prévenu le ministre Bationo, « il n’y aura pas d’impunité pour les auteurs de publications et autres agissements à caractère subversif, portant atteinte à l’ordre public, à la cohésion sociale et au moral des troupes. Aucune tolérance ne sera faite à ceux qui veulent par leurs actes accroitre la souffrance des populations déjà meurtries. »

Par ailleurs, il a invité tous les Burkinabè à « savoir raison garder et faire preuve de discernement. » « Il est impérieux d’éviter de porter dans l’espace public ou de se faire l’echo de publications incitant à la révolte, à la haine, à la violence et à la division entre les communautés », pense-t-il, appelant les Burkinabè « au sens du patriotisme et d’une citoyenneté responsable (…) pour consolider les fondements [du] vivre-ensemble et assurer [au] peuple la victoire contre ceux qui nourrissent le dessein de l’asservir par la division, la violence aveugle et la terreur. »

Minute.bf